Histoire@Politique : Politique, culture et société

Vari@rticles

« J’aime l’Asie ». La France et Singapour dans les années 1990 entre interrégionalisme, intérêts économiques et enjeux globaux

Laurence Badel

Le sommet de Bangkok des 1er et 2 mars 1996 inaugure le Dialogue Asie-Europe, dit encore Asia Europe Meeting (ASEM). Cet article retrace la genèse d’un processus de rapprochement de l’Asie du Sud-Est et de l’Union européenne, enclenché au début des années 1970, élargi à l’Asie du Nord-Est et endossé politiquement, au milieu des années 1990, par Lee Kuan Yew, le Premier ministre senior de Singapour, et Jacques Chirac, tout juste élu président de la République. Fondé sur l’exploitation d’archives communautaires et nationales inédites, il alimente la réflexion sur la redéfinition de la relation de l’Europe au monde au sortir des processus de décolonisation qui s’achevèrent dans les décennies 1960 et 1970. La genèse des rencontres Asie-Europe met au jour la force des intérêts nationaux, à peine voilés derrière la dynamique interrégionale, la mise en place par Singapour de pratiques diplomatiques interpersonnelles et la dureté de la compétition économique à l’orée du XXIsiècle. Au delà l’étude suggère aussi l’importance d’une histoire croisée des représentations entre deux sphères culturelles qui sont loin d’avoir soldé les comptes de l’époque impériale.


Construction et négociation de l’identité nationale. Une étude comparatiste des programmes et des manuels scolaires d’histoire pour le primaire en France et aux États-Unis (1980-2010)

Rachel Hutchins

À la lumière des débats concernant l’identité nationale en France et aux États-Unis, cet article cherche à élucider les objectifs nationalistes (au sens développé dans l’article) de l’enseignement de l’histoire dans les deux pays. Il démontre comment les réécritures de l’histoire scolaire reflètent et contribuent à redéfinir la nation et, par ce biais, la perpétuent. Il examine la forme que prend le nationalisme dans les deux pays et les valeurs qu’il véhicule, révélant, entre autres, une approche française qui applique des méthodes inspirées des travaux d’historiens et vise à promouvoir la solidarité, tandis que les manuels américains, sous l’impulsion des mouvements conservateurs des trente dernières années, prônent une vision de la mémoire nationale fondée sur une unité fantasmée.


Quand la CGT mène campagne. Les élections à la Sécurité sociale de 1983

Valérie Avérous Verclytte

Favorable à la tenue d’élections à la Sécurité sociale, la CGT entendait en 1983 consolider sa présence et son pouvoir dans les instances de protection sociale aux niveaux national et local. La campagne pour les élections à la Sécurité sociale, fortement décentralisée, est destinée à renforcer la représentativité cégétiste et à contrer les syndicats réformistes. La stratégie mise en place s’est révélée relativement payante puisque la CGT arrive en tête en termes des suffrages. Pourtant, le score obtenu par la CGT n’a guère permis à cette dernière de briser les stratégies et les coalitions entre les syndicats « réformistes » (FO, la CFTC, la CGC) et le patronat (le CNPF). De ce fait, malgré la tenue d’élections et malgré le passage à des conseils d’administration à majorité salariale, la CGT n’a pas réussi à traduire les votes en sièges.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Nathalie Berny, Défendre la cause de l’environnement. Une approche organisationnelle
  • Dans cet ouvrage tiré de son habilitation à diriger des (...)
  • lire la suite
  • • Maria Grazia Meriggi, Entre fraternité et xénophobie. Les mondes ouvriers parisiens dans l’entre-deux-guerres et les problèmes de la guerre et de la paix,
  • Maria Grazia Meriggi, professeure à l’Université de Bergame, spécialiste (...)
  • lire la suite
  • • Marie Moutier-Bitan, Les champs de la Shoah. L’extermination des Juifs en Union soviétique occupée 1941-1944
  • Alors que la connaissance historique autour de la Shoah et (...)
  • lire la suite
  • • Łukasz Stanek, Architecture in Global Socialism : Eastern Europe, West Africa and the Middle East in the Cold War
  • Depuis la synthèse rédigée en 2011 par David Engerman[1], (...)
  • lire la suite
  • • Relire Tardieu et le comprendre
  • André Tardieu, La paix, Paris, Perrin, 2019, préface de Georges (...)
  • lire la suite
  • • Offenser le chef de l’État en France
  • L’imposant volume proposé par le professeur de droit public (...)
  • lire la suite
  • • Une loi pour les archives : l’étape majeure de 1979 en France
  • Si la loi du 3 janvier 1979 sur les archives a (...)
  • lire la suite
  • • Paul Vaillant-Couturier l’écrivain
  • L’ouvrage Paul Vaillant-Couturier : écriture et politique publié aux Éditions (...)
  • lire la suite
  • La Llorona de Jayro Bustamante (2019)
  • Les dictatures latino-américaines ont toujours été une source d’inspiration (...)
  • lire la suite
  • • Jérôme Pozzi (dir.), De l’attachée de presse au conseiller en communication. Pour une histoire des spin doctors
  • Cet ouvrage dirigé par Jérôme Pozzi est issu d’une journée (...)
  • lire la suite
  • • Xavier Paulès, La République de Chine. Histoire générale de la Chine (1912-1949)
  • Ses lecteurs sauront d’emblée gré à Xavier Paulès du (...)
  • lire la suite
  • • Catherine Davies, Transatlantic Speculations. Globalization and the Panics of 1873
  • La crise financière de 2007-2008 a, par son caractère inattendu, (...)
  • lire la suite
  • Œuvres de Jean Jaurès
  • Lire Jaurès dans le texte, au jour le jour, comme nous y (...)
  • lire la suite
  • • Jean Baubérot, La loi de 1905 n’aura pas lieu, tome 1 : L’impossible loi de liberté (1902-1905)
  • Cet ouvrage constitue la première pierre d’une entreprise historiographique (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670