Histoire@Politique : Politique, culture et société

MaillageCette rubrique présente un inventaire raisonné et commenté de liens vers des sites Internet de Centres de recherche et de départements d’histoire contemporaine répartis entre les différents continents.

Centre de recherche et de documentation sur l'histoire contemporaine du Brésil (CPDOC)

Patrick Clastres

© Droits réservésConstituée en décembre 1944, la Fondation Getulio Vargas (FGV), du nom du chef de l’Estado Novo (1937-1945) et président de la République de 1951 à 1954, a pour ambition de former les élites brésiliennes des secteurs public et privé. La FGV s’est fait une spécialité de l’analyse économique. Elle est positionnée sur deux sites, à Sao Paulo et à Rio de Janeiro.

Dans cette dernière ville, le Centre de recherche et de documentation sur l’histoire contemporaine du Brésil (CPDOC) fonctionne depuis 1973, et son École en sciences sociales depuis 2005. Une antenne du CPDOC a été ouverte récemment à Sao Paulo sous la direction de la Profesora Letícia Nedel.

Le CPDOC remplit trois missions :

- Conserver des fonds documentaires en lien avec l’histoire récente du Brésil ;

- Impulser des recherches historiques ;

- Dispenser des cours aux niveaux licence et master (4 et 7 ans d’études).

Plus de 200 fonds d’archives privées d’hommes politiques brésiliens

Le CPDOC est le plus important centre d’archives privées d’hommes politiques du Brésil avec 1,8 million de documents écrits, qui sont progressivement mis en ligne, et plus de 100 000 photographies. Correspondances, photographies, carnets de voyage, journaux personnels, etc., permettent d’écrire une histoire de la vie privée mais également des systèmes de valeurs de leurs propriétaires et, bien souvent, une histoire des alliances et affrontements politiques. Leur consultation est encadrée par la loi brésilienne de 1991 sur les archives privées et par les recommandations du Conseil national des archives du Brésil (CONARQ). Quelques fonds concernent des partis politiques.

Le guide des archives en ligne permet d’accéder pour chaque fonds à une notice biographique, une description physique du fonds et à une première analyse de contenu. Ainsi, le fonds « Getulio Vargas » (entrer en premier lieu les prénoms des personnages) est classé en 4 séries (correspondance, campagne de 1950, mélanges, coupures de presse). Il comprend 28 675 documents manuscrits, des centaines d’ouvrages et d’articles, 1247 photographies, 6 films et 108 enregistrements sonores. Sont particulièrement documentés la crise politique des années 1930-1937 et le coup d’État, la place du Brésil dans les relations internationales de 1937 à 1945, l’influence du Parti communiste brésilien de 1946 à 1950, le fonctionnement de l’administration présidentielle à la suite du retour en politique de Vargas en 1950. Pour son travail de sauvegarde et de numérisation des archives « Getulio Vargas », le CPDOC a reçu en 2007 le diplôme « Memory of the World » de l’Unesco.

Le travail à distance du chercheur est en outre facilité par l’indexation de chaque document dans la base de données Accessus et par la possibilité de télécharger des documents écrits. Un enregistrement électronique gratuit est requis pour accéder à ce service de consultation à distance. À partir de la page d’accueil du CPDOC, une entrée directe est possible vers 9 fonds numérisés dont, entre autres, la correspondance intégrale de Getulio Vargas. Cliquer sur le carton « Arquivos do CPDOC - documentos digitalizados ».

Le CPDOC est de plus alimenté depuis 1975 par un programme d’histoire orale qui concerne à l’heure présente plus de 1000 entretiens, soit 5000 heures d’enregistrement. L’Association brésilienne d’histoire orale constituée en 1994 – une revue est publiée depuis juin 1998, à laquelle il faut ajouter des bulletins d’information en ligne depuis 2000 – est partie prenante de l’Association internationale d’histoire orale fondée deux ans plus tard. Plusieurs dizaines d’entretiens sont actuellement téléchargeables sous réserve d’une inscription en ligne gratuite (aller à « História oral » puis à « Entrevistas para download »).

Huit axes de recherche : des relations internationales à la culture de masse

- Mémoire, représentation et identités : pensée politique et sociale, discours sur l’éducation, migrations, historiographie, tourisme et loisir ;

- Citoyenneté et identité nationale : appropriation des droits politiques, sociaux, culturels et civiques ;

- Médias de masse et participation politique de la société ;

- Forces armées dans l’histoire du Brésil républicain : militaires comme acteurs politiques, vision du monde, identité au sein de l’État ;

- Rio de Janeiro : spécificité politique locale, processus électoraux, cultures politiques ;

- Histoire institutionnelle des entreprises privées et publiques brésiliennes ;

- Élites et histoire politique : pouvoir législatif, partis politiques, leaderships, politiques, fédéralisme brésilien, classification/genèse/reproduction des élites locales et nationales, articulation individus/société ;

- Relations internationales : gouvernance globale, Brésil dans le monde, relations américano-brésiliennes.

Une intense activité scientifique disponible en ligne

Le CPDOC a mis en ligne des ouvrages, sa revue et le Dictionnaire historico-biographique brésilien qui couvre le champ politique des années trente à nos jours. La première version papier de 1984 a été augmentée en 2001 (5 volumes et 6600 articles). Cette dernière version est également disponible en format CD-ROM et elle sera progressivement mise en ligne.

Parmi les très nombreux ouvrages téléchargeables (accès au bas de la page d’accueil « Livros - Estante virtual ») : Estado Novo : idéologie et pouvoir (1982) et Repenser l’Estado Novo (1999) ; Vingt-et-un ans de régime militaire (1994) ; La Question nationale au temps de la première République (1990) ; Démocratie et forces armées dans le Cône Sud (2000) ; Ministère du Travail : une histoire vivante et racontée (2007), etc.

La revue bi-annuelle Estudos históricos est intégralement en ligne (accès au bas de la page d’accueil) depuis « Chemins de l’historiographie » (n°1, 1988) jusqu’à « Mémoire » (n°49, 2009). Entres autres numéros thématiques relevant de l’histoire culturelle : « Culture et peuple » (1990) ; « Voyage et récit » (1991) ; « Globalisation » (1993) ; « Commémorations » (1994) ; « Individu, biographie, histoire » (1997) ; « Sport et loisir » et « Culture politique » (1999) ; « Héros nationaux » (2000) ; « Art et histoire » (2002) ; « Médias » et « Intellectuels » (2003) ; « Histoire et image » (2004) ; « Biens culturels » (2006).

D’autres articles produits par les chercheurs du Centre, constituant un gigantesque varia, sont également disponibles en ligne.

Naviguer dans l’histoire du Brésil contemporain de l’art moderne aux enjeux pétroliers

Sous l’intitulé « Navegando na história » se cache un immense sous-continent historique (fiches de synthèse, biographies, chronologies, index des notions, iconographie et albums photographiques, textes et sources écrites scannées, bibliographies) décliné autour de trois thèmes : les années Vargas (1920-1945 et 1951-1954), les années Juscelino Kubitschek (1956-1961), la présidence João Goulart (1961-1964).

Pour donner un exemple d’histoire culturelle avec les années Vargas, on trouvera les entrées suivantes :

- Art et culture dans les années vingt : semaine d’art moderne de 1922, projets de réforme des institutions portés par des intellectuels, modernité « carioca », revues et manifestes comme Klaxon en 1922 ;

- Les intellectuels (modernistes, positivistes, intégralistes, catholiques et socialistes) et l’État au cours des années incertaines 1930-1937 : leur implication dans les ministères, notamment, celui de l’Éducation, la littérature prolétarienne, la « romance régionaliste » qui met au jour, sur le mode fictionnel, la diversité et les conflits qui traversent le Brésil, essais sur le passé et l’avenir du Brésil ;

- Éducation, culture et propagande sous l’Estado Novo : intellectuels au service du régime dictatorial, ministère de la Propagande et de la Presse, programme quotidien « Hora do Brasil » diffusé à partir de 1938 sur toutes les radios, journal officiel A Manhã (« Demain ») et les revues en charge de la production idéologique comme Culture politique ou Science politique, Institut national du Livre créé en 1937, ouverture de l’Université catholique pontificale en 1941, réforme de l’enseignement secondaire, encadrement des manifestations populaires.

En outre, la rubrique « Faits et images » permet d’accéder à une vingtaine de dates qui scandent cette histoire du Brésil contemporain de la proclamation de la République, le 15 novembre 1889, au cinquantième anniversaire, en 2003, de la compagnie pétrolière Petrobras, en passant par la révolte communiste de 1935, le manifeste des colonels de février 1954 ou bien encore l’accord nucléaire passé avec l’Allemagne en 1975.

Une licence d’histoire en quatre ans : méthodologie et pluridisciplinarité

Créée en 2005 par le CPDOC, cette école délivre deux diplômes de licence reconnus par l’État, en histoire et en sciences sociales. Sur une durée de 8 semestres, la licenciatura d’histoire est à vocation pluridisciplinaire, avec des modules d’enseignement d’anthropologie et de sociologie, de philosophie et de science politique, de sciences de la communication. Les méthodes et les enjeux de l’histoire ne sont pas oubliés : historiographie, images, mémoire et histoire orale, mémoire et enseignement, didactique, psychologie et philosophie de l’éducation. Aux quatre périodes classiques de l’histoire depuis l’Antiquité s’ajoutent des enseignements sur l’histoire du Brésil monarchique et républicain.

L’offre d’enseignement de niveau licence s’organise autour de quatre axes majeurs :

- Histoire sociale et politique du Brésil républicain ;

- Production, diffusion et préservation des biens culturels ;

- Institutions sociales au contact du politique (syndicats, entreprises, etc.) ;

- Relations internationales contemporaines.

Ils sont chercheurs au CPDOC et enseignent l’histoire contemporaine

- Américo Freire : histoire du Brésil contemporain, institutions politiques, politiques urbaines, enseignement de l’histoire.

- Ângela Maria de Castro Gomes : histoire politique du Brésil, pensée et législation sociale, éducation, mémoire nationale.

- Carlos Eduardo Sarmento : histoire sociale et politique de Rio de Janeiro, histoire sociale du sport, histoire institutionnelle, partis politiques et clientélisme.

- Marieta de Moraes Ferreira : histoire du Brésil républicain, historiographie, histoire orale, histoire politique.

- Marly Silva da Motta : histoire de Rio de Janeiro, Banque centrale, ordre des avocats, statistiques officielles.

Patrick Clastres

 


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique désormais sur Open Editions Journals
  •   (...)
  • lire la suite
  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Samuel Boussion, Mathias Gardet, Martine Ruchat, L’Internationale des républiques d’enfants, 1939-1955
  • Au cours de l’été 1948, soit près de trois ans après la (...)
  • lire la suite
  • • Nadège Ragaru, « Et les Juifs bulgares furent sauvés… » Une histoire des savoirs sur la Shoah en Bulgarie
  • En 1941, la Bulgarie, alliée de l’Allemagne nazie, profite de (...)
  • lire la suite
  • • Jérôme Henning, Le radicalisme d’Édouard Herriot et la crise des institutions (1905-1954)
  •   Cet ouvrage est la publication de la thèse d’histoire constitutionnelle (...)
  • lire la suite
  • • Benjamin Stora, rapport sur « les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie »
  • Benjamin Stora, Les questions mémorielles portant sur la (...)
  • lire la suite
  • • Sandrine Kott, Organiser le monde. Une autre histoire de la guerre froide
  • Une histoire transnationale, non militaire et à parts égales de (...)
  • lire la suite
  • • Tommaso Milani, Hendrik de Man and Social Democracy: The Idea of Planning in Western Europe, 1914-1940
  • De la fin du XIXe siècle à la veille de la (...)
  • lire la suite
  • • Geneviève Dreyfus-Armand, Septfonds, 1939-1944. Dans l’archipel des camps français
  • Le camp de Septfonds (Tarn-et-Garonne) est l’un des nombreux (...)
  • lire la suite
  • • Alya Aglan, La France inverse. La guerre de Vichy 1940-1945
  • Alya Aglan offre ici la synthèse la plus à jour sur la France (...)
  • lire la suite
  • • Mathieu Fulla, Marc Lazar (eds.), European Socialists and the State in the Twentieth and Twenty-First Centuries
  • It is a commonplace in American political discourse that (...)
  • lire la suite
  • • Craig L. Symonds, Histoire navale de la Seconde Guerre mondiale
  • Craig L. Symonds, ancien professeur d’histoire à l’US Naval War College, (...)
  • lire la suite
  • • Autour du congrès de Tours
  • Véronique Fau-Vincenti, Frédérick Genevée, Éric Lafon, Aux alentours du (...)
  • lire la suite
  • • Ève Fouilleux, Laura Michel (dir.), Quand l’alimentation se fait politique(s)
  • La pandémie mondiale a rappelé en 2020 combien l’approvisionnement alimentaire (...)
  • lire la suite
  • • Camille Creyghton, Résurrections de Michelet. Politique et historiographie en France depuis 1870
  • Cet ouvrage est dû à une enseignante et chercheuse (...)
  • lire la suite
  • • Bernard Lachaise, Georges Pompidou : avec de Gaulle 1944-1959
  • Spécialiste reconnu de l’histoire du gaullisme, tant pour le (...)
  • lire la suite
  • • Lutz Raphael, Jenseits von Kohle und Stahl. Eine Gesellschaftsgeschichte Westeuropas nach dem Boom
  • One of the most successful and widely discussed collaborative (...)
  • lire la suite
  • • Audrey Kichelewski, Judith Lyon-Caen, Jean-Charles Szurek, Annette Wieviorka (dir.), Les Polonais et la Shoah. Une nouvelle école historique
  • In February 2019, the EHESS hosted a Polish-French symposium on (...)
  • lire la suite
  • • Michel Auvray, Histoire des Citoyens du Monde. Un idéal en action de 1945 à nos jours
  • Historien et journaliste, Michel Auvray est spécialiste des relations (...)
  • lire la suite
  • Une vie secrète (La trinchera infinita)
  • Des millions de personnes ont, du fait de la pandémie (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670