Histoire@Politique : Politique, culture et société

Le dossier

Le pouvoir politique et l'histoire

Coordination : Laurent Wirth

Le pouvoir politique et l'enseignement de l'histoire

Laurent Wirth

Le tour de France par deux enfantsLe Comité de rédaction de la revue m’avait chargé de demander à René Rémond de rédiger l’article introductif de ce numéro. Il avait tout de suite accepté, avec la gentillesse et la disponibilité qui le caractérisaient, malgré des problèmes de santé, sur lesquels il avait gardé la plus grande discrétion.
Nous avons appris avec une infinie tristesse sa disparition dans la nuit du vendredi 13 avril 2007. Sa mort nous laisse le sentiment d’un grand vide. La communauté des historiens se sent orpheline.
Ses combats pour l’histoire, pour les valeurs démocratiques, et pour la paix lui ont valu un respect unanime, comme l’ont bien montré les hommages qui lui ont été rendus en provenance d’horizons très divers.

J’ai eu avec lui plusieurs conversations au sujet de l’article qu’il tenait à faire et que la maladie et la mort l’ont empêché de conduire à son terme.


Historians and the Politics of Memory

Jay Winter

“Now in some affairs which affect the interests of the Commonwealth, we require a certain mechanism whereby some members of the Commonwealth must behave purely passively, so that they may, by an artificial common agreement, be employed by the Government for public ends (or at least deterred from vitiating them). It is, of course, impermissible to argue in such cases; obedience is imperative. But in so far as this or that individual who acts as part of the machine also considers himself as a member of a complete commonwealth or even of cosmopolitan society, and thence as a man of learning who may through his writings address a public in the truest sense of the word, he may indeed argue without harming the affairs in which he is employed for some of the time in a passive capacity.” (Kant, What is Enlightenment?, 1784)


Enseignement de l'histoire et récit des origines, de Victor Duruy à nos jours

Jean-Pierre Rioux

Portrait de Victor Duruy. Source : BNFNe sera abordée ici que la question de l’enseignement de l’histoire de France ou, si l’on préfère, l’exposé et la mémorisation en classe d’histoire d’un récit des origines et des vertus collectives et nationales. Quelle fut sa formulation à la fin du XIXe siècle ? Quel est l’état de sa « destinée manifeste » aujourd’hui ? Quelle place et quel rôle a-t-il et peut-il encore jouer au milieu des autres ambitions de l’enseignement de l’histoire formulées dès l’époque de Victor Duruy ?


Histoire et pédagogie nationale dans l'Italie contemporaine

Gilles Pécout

La relation qui lie un Etat et une nation au récit de leur histoire semble désormais passer par l’inévitable question des « usages publics de l’histoire ». Le problème omniprésent dans l’historiographie et le débat public français, jusqu’à devenir banal, n’est évidemment pas absent de la lice italienne, alors même que certains historiens observent que dans l’Italie actuelle l’histoire n’est plus « aussi à la mode » que dans les années 1970 [1] . Le déclin du goût de l’histoire écrite par les professionnels ou les amateurs éclairés...


Histoire et mémoire du passé nazi en République fédérale d'Allemagne

Edouard Husson

« L’Allemagne et son passé » : sujet souvent présent dans les médias ou les publications françaises, et ceci d’autant plus que le travail de mémoire effectué par l’Allemagne sur le IIIe Reich sert de référence à d’autres pays, dont la France, désireux d’élucider les pages sombres de leur histoire. La récurrence du thème montre aussi que le travail de mémoire, dans aucun pays, ne va de soi.


Clio chez elle : l'histoire des Balkans revisitée

Christina Koulouri

Clio, muse de l'HistoireChaque livre est le fruit de son époque, et en même temps, il vient clore une « histoire », sa propre histoire. Cela est encore plus vrai dans le cas d'un livre dont l’objectif majeur, même s'il n'est pas toujours explicite, est d’éveiller la conscience historique. Clio in the Balkans est le fruit d’une entreprise collective longue de deux années qui visait à établir un bilan approfondi et modéré de l’enseignement de l’histoire dans les Balkans.


Mémoire, justice et... raison d'Etat dans la construction de l'Espagne démocratique

Danielle Rozenberg

21 octobre 2000 : à Priaranza del Bierzo, village excentré de la province du León en Espagne, un petit groupe de familles de républicains assassinés durant la guerre civile [1] , entourées des habitants de la localité, assistent à l'ouverture d'une fosse commune puis, quelques jours plus tard, à l'exhumation des corps de leurs "disparus" dont ils ignoraient jusqu'alors la localisation précise.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique aux Rendez-Vous de l'Histoire de Blois - samedi 10 octobre 2020, 16h00-17h30, salle Lavoisier du Conseil départemental de Blois
  •   (...)
  • lire la suite
  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Christophe Portalez, Alfred Naquet et ses amis politiques. Patronage, corruption et scandale en République (1870-1898)
  • Bien qu’Alfred Naquet ne soit pas une figure politique (...)
  • lire la suite
  • • Paolo Carusi, Les partis politiques italiens de l’unité du pays à nos jours
  • L’ouvrage de Paolo Carusi a connu plusieurs rééditions en (...)
  • lire la suite
  • • Rachel Applebaum, Empire of Friends. Soviet Power and Socialist Internationalism in Cold War Czechoslovakia
  • Historienne de l’Union soviétique et de l’Europe centrale, Rachel (...)
  • lire la suite
  • • Réflexions autour d’une exposition et de son catalogue : «Otto Freundlich (1878-1943), la révélation de l’abstraction»
  • En 1937 s’ouvre à Munich l’exposition itinérante « Art dégénéré », événement (...)
  • lire la suite
  • • Julian Jackson, De Gaulle. Une certaine idée de la France
  • Certains seront tentés de dire : « Encore une biographie de (...)
  • lire la suite
  • Mr Jones au pays des Soviets
  • L’Ombre de Staline de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland (née en 1948) met en (...)
  • lire la suite
  • • Nathalie Berny, Défendre la cause de l’environnement. Une approche organisationnelle
  • Dans cet ouvrage tiré de son habilitation à diriger des (...)
  • lire la suite
  • • Maria Grazia Meriggi, Entre fraternité et xénophobie. Les mondes ouvriers parisiens dans l’entre-deux-guerres et les problèmes de la guerre et de la paix,
  • Maria Grazia Meriggi, professeure à l’Université de Bergame, spécialiste (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670