Histoire@Politique : Politique, culture et société

MaillageCette rubrique présente un inventaire raisonné et commenté de liens vers des sites Internet de Centres de recherche et de départements d’histoire contemporaine répartis entre les différents continents.

New York University

Patrick Clastres

Établie en 1831 au cœur de Greenwich Village par Albert Galatin, le secrétaire du Trésor de Thomas Jefferson, New York University est la plus grande université privée des États-Unis.
Le département d’histoire coiffe une douzaine de spécialités parmi lesquelles « le monde atlantique », le genre et les femmes, l’Europe contemporaine. La liste des cours dispensés en licence, comme en master et doctorat, donnera la mesure de cette large ouverture sur le monde et sur les problématiques actuelles des historiens américains.

L’historien de l’éducation et de l’urbanisme Paul Mattingly et l’historien de la classe ouvrière américaine Daniel Walkowitz ont lancé en 1981 un programme de Public History, pratique largement méconnue en France que l’on se risquera à traduire par « histoire participante ». Il s’agit de « l’histoire vue, entendue, lue, et interprétée par un auditoire populaire », le plus souvent oublié de l’Histoire. En recourant à des méthodes alternatives d’enseignement et d’apprentissage de l’histoire (histoire orale, photographie, film documentaire, performance théâtrale, expositions, récits de vie improvisés), la public history vise à étendre sa sphère de réception au-delà des cercles académiques. La public history est une histoire qui appartient au public dans la mesure où les public historians sont amenés à confronter l’histoire savante (history) aux histoires (stories) énoncées par l’auditoire. Pour un bilan de ce programme, on se reportera à Rachel Bernstein et Paul Mattingly, « The Pedagogy of Public History », Journal of American Ethnic History, 1998, vol. 18, n°1, pp. 77-92. Le musée historique virtuel de la ville d’Elisabeth dans le New Jersey permet de découvrir l’histoire ordinaire d’Américains ordinaires et les efforts réalisés par tout un chacun pour s’approprier cette nouvelle histoire urbaine.

Comme de coutume outre-Atlantique, la recherche en histoire contemporaine est répartie entre divers centres.

Le Centre pour les médias, la culture et l’histoire est le résultat d’une collaboration entre le programme d’études africaines et les départements d’anthropologie, d’études cinématographiques, de littérature comparée, d’histoire, d’études religieuses. Son objet principal est d’analyser le rôle que jouent le cinéma, la télévision, la vidéo et les médias globaux dans les constructions identitaires, les perceptions de l’histoire et de la culture.

Associé avec Columbia University, le Centre pour les études européennes et méditerranéennes publie une lettre électronique mensuelle dénommée « NYC – Europe. New York Consortium for European Studies ». Politistes et historiens y cohabitent gaiement. Dans la livraison du mois d’octobre 2007, on trouve par exemple le compte rendu du colloque international sur la crise de Suez organisé à Paris en novembre 2006 par le Service historique du ministère de la Défense.

À la croisée de plusieurs disciplines, l’Institut des études françaises dirigé par Edward Berenson couvre les XIXe et XXe siècles. De nombreux universitaires français sont invités chaque année à délivrer des cours d’une durée semestrielle (Dominique Kalifa, Pascal Ory, Fabrice Virgili en 2007) ou à prononcer des conférences (les historiens Vincent Duclert et Marc-Olivier Baruch, les sociologues Gisèle Sapiro et Laurent Mucchielli pour le seul mois d’octobre 2007).

Ils enseignent l’histoire de la France et de l’Europe contemporaine à NYU :

  • Edward Berenson : histoire culturelle et politique, procès de Madame Caillaux, vote paysan, IIe République, compétition franco-anglaise au Congo ;
  • Herrick Chapman : politiques de la différence (Race in France), citoyens français et État après 1945, classe ouvrière et tentation radicale, industrie aéronautique, contestation de l’impôt ;
  • Stéphane Gerson : mémoires locales et identités territoriales au XIXe siècle, fascination des historiens américains pour la France ;
  • Tony Judt : intellectuels français (1944-1956), gauche française et marxisme, apparition du socialisme en Provence (1871-1914) ;
  • Jane Burbank : paysannerie russe au XIXe siècle, justice locale, intelligentsia ;
  • Mary Nolan : classe ouvrière à Düsseldorf (1890-1920), politiques de la mémoire à Berlin, américanisation et modernisation de l’Allemagne, anti-américanisme ;
  • Jacques Revel est « Global Distinguished Professor » ;
  • Jerrold Seigel : Paris de la bohême (1830-1930), destin de Karl Marx, Marcel Duchamp, idée de soi ;
  • Stewart Stehlin : Vatican, histoire diplomatique, Bismarck.

Patrick Clastres

Patrick Clastres

 


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Rachel Applebaum, Empire of Friends. Soviet Power and Socialist Internationalism in Cold War Czechoslovakia
  • Historienne de l’Union soviétique et de l’Europe centrale, Rachel (...)
  • lire la suite
  • • Réflexions autour d’une exposition et de son catalogue : «Otto Freundlich (1878-1943), la révélation de l’abstraction»
  • En 1937 s’ouvre à Munich l’exposition itinérante « Art dégénéré », événement (...)
  • lire la suite
  • • Julian Jackson, De Gaulle. Une certaine idée de la France
  • Certains seront tentés de dire : « Encore une biographie de (...)
  • lire la suite
  • Mr Jones au pays des Soviets
  • L’Ombre de Staline de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland (née en 1948) met en (...)
  • lire la suite
  • • Nathalie Berny, Défendre la cause de l’environnement. Une approche organisationnelle
  • Dans cet ouvrage tiré de son habilitation à diriger des (...)
  • lire la suite
  • • Maria Grazia Meriggi, Entre fraternité et xénophobie. Les mondes ouvriers parisiens dans l’entre-deux-guerres et les problèmes de la guerre et de la paix,
  • Maria Grazia Meriggi, professeure à l’Université de Bergame, spécialiste (...)
  • lire la suite
  • • Marie Moutier-Bitan, Les champs de la Shoah. L’extermination des Juifs en Union soviétique occupée 1941-1944
  • Alors que la connaissance historique autour de la Shoah et (...)
  • lire la suite
  • • Łukasz Stanek, Architecture in Global Socialism : Eastern Europe, West Africa and the Middle East in the Cold War
  • Depuis la synthèse rédigée en 2011 par David Engerman[1], (...)
  • lire la suite
  • • Relire Tardieu et le comprendre
  • André Tardieu, La paix, Paris, Perrin, 2019, préface de Georges (...)
  • lire la suite
  • • Offenser le chef de l’État en France
  • L’imposant volume proposé par le professeur de droit public (...)
  • lire la suite
  • • Une loi pour les archives : l’étape majeure de 1979 en France
  • Si la loi du 3 janvier 1979 sur les archives a (...)
  • lire la suite
  • • Paul Vaillant-Couturier l’écrivain
  • L’ouvrage Paul Vaillant-Couturier : écriture et politique publié aux Éditions (...)
  • lire la suite
  • La Llorona de Jayro Bustamante (2019)
  • Les dictatures latino-américaines ont toujours été une source d’inspiration (...)
  • lire la suite
  • • Jérôme Pozzi (dir.), De l’attachée de presse au conseiller en communication. Pour une histoire des spin doctors
  • Cet ouvrage dirigé par Jérôme Pozzi est issu d’une journée (...)
  • lire la suite
  • • Xavier Paulès, La République de Chine. Histoire générale de la Chine (1912-1949)
  • Ses lecteurs sauront d’emblée gré à Xavier Paulès du (...)
  • lire la suite
  • • Catherine Davies, Transatlantic Speculations. Globalization and the Panics of 1873
  • La crise financière de 2007-2008 a, par son caractère inattendu, (...)
  • lire la suite
  • Œuvres de Jean Jaurès
  • Lire Jaurès dans le texte, au jour le jour, comme nous y (...)
  • lire la suite
  • • Jean Baubérot, La loi de 1905 n’aura pas lieu, tome 1 : L’impossible loi de liberté (1902-1905)
  • Cet ouvrage constitue la première pierre d’une entreprise historiographique (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670