Histoire@Politique : Politique, culture et société

Vari@rticles

Une lecture chrétienne de Che Guevara ? Michel de Certeau et l’éthique de la violence révolutionnaire (mars 1968)

Paul Chopelin

Les 23 et 24 mars 1968, Michel de Certeau participe au colloque « Christianisme et révolution » organisé à Paris par des organisations chrétiennes de gauche, afin de poser les jalons d’un engagement politique solidaire des mouvements de libération armés du Tiers Monde. Dans sa contribution, il s’appuie sur l’éthique de la violence développée par Che Guavara dans ses Souvenirs de la guerre révolutionnaire, pour proposer une morale séculière de l’action, conçue comme une alternative aux relectures théologiques de la doctrine marxiste-léniniste alors en vogue dans le « gauchisme » chrétien. Ce texte, méconnu des historiens ayant eu à évoquer le moment 68 de Michel de Certeau, révèle un aspect original de la réception politique de Che Guevara en France.


Une impuissante « non-intervention » : les limites de la prohibition du trafic d’armes, en France, à destination de la guerre d’Espagne (1936-1939)

Pierre Salmon

Durant la guerre civile espagnole (1936-1939), l’attitude ambivalente du gouvernement français a rendu complexe l’étude du trafic d’armes à destination de ce conflit. Le gouvernement de Léon Blum aurait d’abord défendu la « non-intervention » qui interdisait tout envoi d’armes en Espagne, puis aurait relâché celle-ci en fermant les yeux sur le trafic. Il l’aurait même encouragé. Des archives encore largement inexploitées montrent cependant que le trafic d’armes a pu être une réalité plus complexe que celle relatée dans le témoignage des anciens acteurs Pendant la période de « non-intervention », il semble que le trafic était moins dépendant de la posture de l’État français à son égard qu’on a longtemps pu le penser.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Simon Catros, La guerre inéluctable. Les chefs militaires français et la politique étrangère, 1935-1939
  • L’ouvrage est issu d’une thèse de doctorat dirigée par (...)
  • lire la suite
  • • Christophe Portalez, Alfred Naquet et ses amis politiques. Patronage, corruption et scandale en République (1870-1898)
  • Bien qu’Alfred Naquet ne soit pas une figure politique (...)
  • lire la suite
  • • Paolo Carusi, Les partis politiques italiens de l’unité du pays à nos jours
  • L’ouvrage de Paolo Carusi a connu plusieurs rééditions en (...)
  • lire la suite
  • • Rachel Applebaum, Empire of Friends. Soviet Power and Socialist Internationalism in Cold War Czechoslovakia
  • Historienne de l’Union soviétique et de l’Europe centrale, Rachel (...)
  • lire la suite
  • • Réflexions autour d’une exposition et de son catalogue : «Otto Freundlich (1878-1943), la révélation de l’abstraction»
  • En 1937 s’ouvre à Munich l’exposition itinérante « Art dégénéré », événement (...)
  • lire la suite
  • • Julian Jackson, De Gaulle. Une certaine idée de la France
  • Certains seront tentés de dire : « Encore une biographie de (...)
  • lire la suite
  • Mr Jones au pays des Soviets
  • L’Ombre de Staline de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland (née en 1948) met en (...)
  • lire la suite
  • • Nathalie Berny, Défendre la cause de l’environnement. Une approche organisationnelle
  • Dans cet ouvrage tiré de son habilitation à diriger des (...)
  • lire la suite
  • • Maria Grazia Meriggi, Entre fraternité et xénophobie. Les mondes ouvriers parisiens dans l’entre-deux-guerres et les problèmes de la guerre et de la paix,
  • Maria Grazia Meriggi, professeure à l’Université de Bergame, spécialiste (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670