Histoire@Politique : Politique, culture et société

Le dossier

Guérillas et contre-insurrections en Amérique latine et aux Caraïbes, de la guerre froide à nos jours

Coordination : Romain Robinet et Elie Tenenbaum

Coopération et rivalités occidentales dans la lutte antisubversive en Amérique latine et aux Caraïbes (1959-1969)

Élie Tenenbaum

S’il est désormais acté que l’Amérique du Sud et les Caraïbes ont bien été un théâtre d’affrontement de la guerre froide par le biais de la guerre irrégulière, la plupart des études se sont généralement limitées à souligner les influences états-uniennes et soviétiques sur les acteurs locaux. Or, le sous-continent américain constitue un véritable espace de circulation des savoir-faire et des concepts stratégiques dans le domaine de la lutte antisubversive, impliquant dans le « camp occidental », outre les États-Unis, d’autres puissances dont l’influence est moins connue, telles que la France ou le Royaume-Uni. Participant d’une grande stratégie globale de lutte antisubversive, les principales puissances occidentales se sont ainsi engagées dans une coopération méconnue en vue d’assister les États de la région dans leur lutte contre le communisme. De l’Argentine à la Jamaïque, l’exemple latino-américain démontre pourtant une certaine perversion de cette « sainte alliance » antisubversive par des rivalités et des jalousies d’ordre plus traditionnel et sur l’autel desquelles est souvent sacrifiée la coopération interalliée contre la menace communiste.


Entre Perón et Guevara : références insurrectionnelles et trajectoires politico-intellectuelles dans les espaces militants argentins (1955- 1975)

Humberto Cucchetti

Dans la deuxième moitié du XXe siècle, la guerre révolutionnaire en Argentine s’enracine dans plusieurs sources politiques et culturelles. Le nationalisme et l’engagement radical de militants catholiques en représentent quelques exemples. Pourtant, l’essor de la Révolution cubaine (1959) et la radicalisation des milieux contestataires péronistes incarnent deux phénomènes où les aspirations révolutionnaires se concrétisent. Cet article aborde, à partir de trajectoires politico-intellectuelles, les limites et les tensions qui se produisent au sein de la lutte insurrectionnelle entre deux sources centrales d’inspiration : en effet, parfois solidaires, la « voie cubaine » et le modèle d’un péronisme résistant peuvent coexister dans des nébuleuses militantes mais également se bifurquer, voire s’opposer, comme étant deux modèles politiques irréductibles. 


Réexaminer la question de l’implantation de la « doctrine de la guerre révolutionnaire » en Argentine

Mario Ranalletti

Il existe un consensus sur le fait que des doctrines de contre-guérilla (notamment, la « doctrine de la guerre révolutionnaire » française) ont exercé une grande influence dans la formation des militaires et des forces de sécurité argentines, notamment en ce qui concerne le recours à la torture dans le renseignement pendant la campagne de répression clandestine menée par des unités spéciales mixtes entre 1975 et 1983 dans ce pays. Cet article revient sur ce consensus, pour souligner l’importance de l’adéquation et réinterprétation locale de ces doctrines, aspect central du sujet.


Moderniser la répression politique : la stratégie de formation de « l’homme de renseignement » sous la dictature brésilienne

Maud Chirio, Mariana Joffily

La modernisation des services de renseignement fut une préoccupation importante des militaires brésiliens parvenus au pouvoir par le coup d’État d’avril 1964. À partir d’archives d’écoles militaires et de centres d’entraînement, ainsi que du suivi de carrière de certains agents, cet article montre comment une « communauté du renseignement » s’est constituée au Brésil dans les années 1960 et 1970. D’abord improvisée, la formation des agents s’est perfectionnée de façon originale, intégrant la doctrine française, les cours états-uniens et le savoir-faire accumulé au sein des organes répressifs brésiliens.


The Final Battle of Latin American Revolution. Southern Cone Militants in Peronist Argentina (1973-1976)

Aldo Marchesi

This paper delves into the establishment and development of the Junta de Coordinación Revolucionaria, a coordinating body formed by members of Uruguay´s MLNT (Tupamaros National Liberation Movement, or MLN-T), Chile’s MIR (Revolutionary Left Movement, or MIR), Bolivia’s ELN (Bolivian National Liberation Army, or ELN), and Argentina’s ERP (People’s Revolutionary Army), whose actions were carried out from 1973 to 1976 in the still-democratic Argentina. It was during this period that these organizations relied more heavily on military action due to the impossibility of political activities caused by the brutal repression of Chilean, Uruguayan, and Bolivian activists in their respective countries. This process occurred under a framework of complete transnationalization of Southern Cone politics, where various actors, ranging from the military to guerrillas, viewed the region as a whole and devised joint actions that transcended national boundaries.


“A Revolution of the Poor, for the Poor and by the Poor” Making Revolution in Rural Cold War Mexico

Alexander Aviña

Recent publications on popular movements and armed struggle in post-1940 Mexico undermine state claims of exceptionalism within a Cold War Latin American context characterized by military dictatorships and undemocratic rule. In the impoverished, largely rural southwestern Mexican state of Guerrero, state violence and terror in response to reformist demands and movements based on the 1917 Constitution generated two separate rural guerrilla movements led by schoolteachers.  Led by Lucio Cabañas, the Party of the Poor waged revolution for seven years beginning in the late 1960s. It would take a violent and brutal “Dirty War” to defeat the peasant guerrillas.  This article explains how and why the revolutionary organization emerged and explores its radical visions for a Mexico “governed by the poor.”   


Vers une histoire critique de la guérilla au Mexique. Genèse de la gauche armée durant la « guerre froide globale »

Romain Robinet

Cette contribution cherche à accompagner un mouvement historiographique récent : le passage, dans l’étude des guérillas du Mexique postrévolutionnaire, d’une « histoire justicière » à une « histoire critique ». Pour ce faire, elle propose une relecture de la genèse de la gauche armée au Mexique, en faisant appel à deux champs historiographiques, l’histoire des mouvements étudiants et celle de la « guerre froide globale ». Elle se centre sur le surgissement d’une des principales guérillas du pays, la Ligue communiste du 23 septembre, organisation fondée en 1973. Elle souligne l’interaction entre les luttes locales et la guerre froide dans le passage extrêmement graduel à la lutte armée, ainsi que le caractère pluriel des références guérillas, bien au-delà du modèle castriste.


Aux origines de la victoire de la guérilla cubaine : propagande et agitations révolutionnaires à Cuba et dans les Caraïbes

Xavier Calmettes

En raison de son succès, la guérilla cubaine a été largement étudiée. La phase insurrectionnelle (1956-1958) a fait l’objet de nombreux travaux téléologiques comme les ouvrages d’O. Darushenkov, de Leo Huberman et de Paul Sweezy, d’Alexandr Griniévich ou de James O’Connor. La révolution cubaine est, dans ces ouvrages, présentée comme la conséquence logique d’une société déséquilibrée par l’influence nord-américaine et dont la population soutenait, dès le temps de l’attaque de la caserne Moncada, l’opposition armée à Fulgencio Batista. Dans cette perspective, l’instauration d’un régime nationaliste radical, par la voie révolutionnaire, semblait nécessaire. Pourtant, la réussite de l’insurrection dépendit, dans une large mesure, de sa capacité à convaincre et à mobiliser la population.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • • Le cauchemar espagnol. Quelques thèses sur la radicalisation de la question catalane (2010-2018)
  • La dépression économique, qui débuta à l’échelle mondiale fin 2007 (...)
  • lire la suite
  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • « Mémoire des massacres du XXe siècle »
  • Le Mémorial de Caen a accueilli du 22 au 24 novembre 2017 (...)
  • lire la suite
  • • Raoul Hausmann (1886-1971) et sa production photographique dans les tourments de l’histoire
  • Après avoir été présentée au Point du Jour de (...)
  • lire la suite
  • • Emmanuel Saint-Fuscien, Célestin Freinet, un pédagogue en guerres, 1914-1945,
  • C’est avec une certaine délectation que nous nous sommes (...)
  • lire la suite
  • • Raffaella Perin, La radio del papa. Propaganda e diplomazia nella seconda guerra mondiale,
  • L’ouvrage de Raffaella Perin sur Radio Vatican est la (...)
  • lire la suite
  • Transit, film réalisé par Christian Petzold (2018)
  • Dans les années 1930, des centaines d’Allemands, juifs ou opposants (...)
  • lire la suite
  • • Alexis Vrignon, La naissance de l’écologie politique en France. Une nébuleuse au cœur des années 68,
  • Dans le champ de l’écologie politique, la catégorie du (...)
  • lire la suite
  • Après la guerre, film réalisé par Annarita Zambrano (2017)
  • Verres de lunettes opaques ou presque, silhouette épaisse, barbe (...)
  • lire la suite
  • • Luc Chantre, Paul d’Hollander et Jérôme Grévy (dir.), Politiques du pèlerinage du XVIIe siècle à nos jours,
  • Placé sous la direction de Jérôme Grévy, Paul d’Hollander et (...)
  • lire la suite
  • • David Spector, La gauche, la droite et le marché,
  • Original, l’ouvrage de David Spector l’est à plusieurs titres. (...)
  • lire la suite
  • • Florence Tamagne, Le crime du Palace. Enquête sur l’une des plus grandes affaires criminelles des années 1930
  • Florence Tamagne (Université de Lille 3) est l’une des grandes (...)
  • lire la suite
  • • Commémorer la Révolution russe en 2017 : « Et 1917 devient Révolution »
  • L’année 2017 a marqué le centenaire de la révolution russe, (...)
  • lire la suite
  • • « Les jours sans 1939-1949. Alimentation et pénurie en temps de guerre »
  • L’exposition ouverte au Centre d’histoire de la résistance et (...)
  • lire la suite
  • Les Bienheureux, film réalisé par Sofia Djama (2017)
  • Avant de rendre compte du film Les Bienheureux pour (...)
  • lire la suite
  • • « Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire »
  • L’exposition « Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire » s’est tenue à l’Institut (...)
  • lire la suite
  • • Aline Angoustures, Dzovinar Kévonian et Claire Mouradian (dir.), Réfugiés et apatrides. Administrer l’asile en France (1920-1960),
  • L’année 2010 a vu la création du Comité d’histoire de (...)
  • lire la suite
  • Western, film de Valeska Grisebach (2017)
  • Le dernier film de la réalisatrice allemande Valeska Grisebach (...)
  • lire la suite
  • • Pauline Picco, Liaisons dangereuses. Les extrêmes droites en France et en Italie (1960-1984),
  • Traduit par Ulysse Jardat Dans l’ouvrage Liaisons dangereuses. Les extrêmes droites en (...)
  • lire la suite
  • • Richard Ivan Jobs, Backpack Ambassadors : How Youth integrated Europe,
  • Cette histoire du tourisme international de la jeunesse européenne (...)
  • lire la suite
  • • Noëlline Castagnez, Frédéric Cépède, Gilles Morin et Anne-Laure Ollivier (eds.), Les socialistes français à l'heure de la Libération. Perspectives française et européenne (1943-1947)
  • This volume, a collection of twenty essays, originated in (...)
  • lire la suite
  • • Raphaël Spina, Histoire du STO,
  • L’ouvrage de Raphael Spina sur le Service du travail (...)
  • lire la suite
  • • Anne Applebaum, Rideau de fer. L’Europe de l’Est écrasée, 1944-1956,
  • Depuis sa parution en 2014, l’ouvrage d’Anne Applebaum a rencontré (...)
  • lire la suite
  • • Retour sur l’exposition “World War I and the Visual Arts”
  • Pour commémorer « l’anniversaire de la Première Guerre mondiale », ou (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670