Histoire@Politique : Politique, culture et société

Le dossier

L'historien dans la Cité. Actualités d'une question classique

Coordination : Marc Lazar et Jakob Vogel

L’histoire dans le débat politique français

Sudhir Hazareesingh

Cet article offre une réflexion transversale sur les imaginaires politiques de l’histoire en France, comportant trois parties successives : d’abord une esquisse de typologie des conceptions de l’histoire dans le débat politique ; ensuite, une brève présentation de l’évolution de ces conceptions de la fin du XIXe siècle à l’époque gaullienne ; et enfin une réflexion sur la situation présente et les changements observés depuis les années 1980 avec la résurgence d’une vision historique centrée sur la IIIe République.

Mots clés : imaginaire, roman national, mythologie, Grand Homme, Troisième République.


Récit national et histoire mondiale. Comment écrire l’histoire de France au XXIe siècle ?

Patrick Boucheron, Nicolas Delalande

L’histoire de France et son enseignement ont fait l’objet de vives polémiques dans l’espace public depuis dix ans. Certains ont cru voir dans l’essor de l’histoire mondiale un risque d’abandon de l’histoire nationale. L’ouvrage collectif Histoire mondiale de la France, qui réunit 122 historiens, montre à l’inverse tout ce que l’histoire mondiale et l’histoire transnationale peuvent apporter au renouvellement et au dynamisme de l’histoire de France, sous une forme qui réconcilie récit, érudition et ouverture au monde.


Historians for Britain in Europe – a Personal History

Andrew Knapp

Andrew Knapp, historien spécialiste de l’histoire contemporaine française et professeur émérite de l’université de Reading, revient sur la mobilisation d’historiens britanniques réunis au sein de l’association « Historians for Britain in Europe ». Andrew Knapp fut l’un des principaux inspirateurs de ce mouvement plaidant pour le maintien de la Grande-Bretagne dans l’Union européenne. Il revient dans cet article sur son expérience vécue lors de la campagne autour du Brexit en 2016. L’historien met en lumière l’engagement de ses pairs sur cette question cruciale de la vie politique européenne et souligne les difficultés éprouvées par ces derniers pour se faire entendre dans un débat caractérisé par les fortes dissensions entre les défenseurs du maintien et de la sortie de l’Union européenne, même parmi les historiens britanniques.


Les historiens polonais face à l’expérience de la « démocratie illibérale »

Georges Mink

En Pologne les historiens occupent une place singulière dans le champ des sciences sociales pour plusieurs raisons. Le statut élevé de la science historique tient aux vicissitudes de l’histoire des Polonais. Dans les périodes de perte de souveraineté (1792-1918 et 1939-1989) certains historiens ont participé aux débats historiques à l’intérieur des courants de résistance et des oppositions. Après 1989, il y a eu un exceptionnel essor des travaux en histoire accompagné de la naissance des nouvelles institutions et instruments d’action publique en histoire (l’Institut de la mémoire nationale en 1999, divers musées, refonte des manuels scolaires, etc,). Depuis les années 2000, on assiste à une radicalisation politique des enjeux autour des narrations contradictoires de l’histoire moderne et du rôle des acteurs significatifs de cette histoire.


L’histoire en Hongrie aujourd’hui à travers l’interprétation du régime Horthy

Catherine Horel

Depuis le changement de régime de 1989, la science historique hongroise s’est libérée des schémas prévalant depuis 1945. La liste des sujets interdits ou lourdement idéologisés comportait entre autres la période de l’entre-deux-guerres, l’Holocauste, la soviétisation de la Hongrie et, bien évidemment, la révolution de 1956. Le panorama institutionnel a évolué grâce aux nouvelles universités et aux nouveaux instituts, mais la libéralisation a également permis la création de structures contestables. Un exemple de ces contradictions est l’interprétation du régime Horthy qui reflète la polarisation de la vie politique. Le pouvoir actuel se livre à une falsification de l’histoire que certains acteurs de la société civile et les historiens tentent de combattre.


Agitated Times: Why Historians Need to Question the Rhetoric of the “Refugee Crisis”

Barbara Lüthi

During the past year, it has become common to speak of “the migrant crisis,” or “the refugee crisis”. Scholars and intellectuals have critically questioned whether the rhetoric of “crisis” comes from the fact that many feel a “threat” to Europe’s Christian “civilization”, deriving from the fear that a large amount of the people arriving are not “white” but “Muslim”, representing a possible “terrorist” threat. Closely linked is the more general fear of insufficient – also emotional – capacities to absorb these migrants into our societies. In this context, historians can play a fundamental role in analyzing, explaining, and questioning migration as a phenomena and process, for instance, by engaging in a history of knowledge as well as using an intersectional approach. This helps to analyze different actors at the junctures of varieties of categorical differences such as race, gender, sexuality, class, nation, and religion, which allows for an epistemic enlargement of current analyses on inclusion/exclusion and inequalities in European societies.


L’Histoire devant le racisme et l’antisémitisme

Marie-Anne Matard-Bonucci

Comment la recherche et l’enseignement de l’histoire peuvent-ils contribuer à lutter contre le racisme et l’antisémitisme ? Après un bref bilan de différentes approches concernant l’histoire des minorités et des génocides et une critique des espoirs excessifs fondés sur les politiques de la mémoire, l’auteur propose quelques pistes pour que les universités s’investissent plus efficacement sur ces questions.


L’historien et la question écologique

François Jarrige

Depuis quarante ans, la question écologique prend de multiples formes et accompagne une reconfiguration profonde des champs politiques et intellectuels. L’écriture de l’histoire a été confrontée à ces débats et l’écologie politique a contribué à repenser les récits et les visions du passé au point de voir surgir une histoire environnementale riche et dynamique. Face à la question écologique, les historiens ont longtemps été sceptiques : spécialistes des sociétés humaines, ils abandonnaient volontiers le monde physique à leurs collègues des sciences naturelles ; éclairés par leur fréquentation des catastrophes passées, ils se méfiaient des discours à tonalité apocalyptique des milieux écologistes. Pourtant, les débats écologiques et environnementaux n’ont cessé de croiser leur chemin, de mettre à l’épreuve leurs catégories d’analyse, leurs méthodes de travail, comme les formes de leurs engagements dans la cité.

Mots clés : historiographie ; environnement ; politique ; institutionnalisation ; engagement.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • • Vidéo de la table ronde « À l'Est, rien de nouveau ? Pour une histoire visuelle de la nouvelle Europe » aux Rendez-Vous de Blois (13 octobre 2018)
  • Si vous n’avez pas pu assister à la table ronde, « À l'Est, rien (...)
  • lire la suite
  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • François Dosse, La Saga des intellectuels français,
  • L’histoire des intellectuels est entrée dans l’heure des bilans (...)
  • lire la suite
  • • Élise Petit, Musique et politique en Allemagne, du IIIe Reich à l’aube de la guerre froide,
  • Avec Musique et politique en Allemagne, réécriture de sa (...)
  • lire la suite
  • • Nicolas Patin, Krüger : un bourreau ordinaire,
  • Friedrich Wilhelm Krüger, chef suprême de la SS et de la (...)
  • lire la suite
  • • Nicole Edelman, L’impossible consentement : l’affaire Joséphine Hugues,
  • En 1865, Timothée Castellan, un mendiant de 25 ans, est déclaré (...)
  • lire la suite
  • • Pierre Rosanvallon, Notre histoire intellectuelle et politique, 1968-2018,
  • Patiemment, obstinément, rigoureusement, Pierre Rosanvallon trace son sillon intellectuel (...)
  • lire la suite
  • • Audrey Kichelewski, Les Survivants. Les Juifs de Pologne depuis la Shoah,
  • Faire l’histoire des juifs en Pologne après la Seconde (...)
  • lire la suite
  • • Sarah Gensburger et Sandrine Lefranc, À quoi servent les politiques de mémoire ?,
  • Auteures de nombreux travaux sur la mémoire et la justice (...)
  • lire la suite
  • • Gilles Richard, Histoire des droites en France de 1815 à nos jours,
  • L’ouvrage de Gilles Richard se place délibérément dans une (...)
  • lire la suite
  • • « Mémoire des massacres du XXe siècle »
  • Le Mémorial de Caen a accueilli du 22 au 24 novembre 2017 (...)
  • lire la suite
  • • Raoul Hausmann (1886-1971) et sa production photographique dans les tourments de l’histoire
  • Après avoir été présentée au Point du Jour de (...)
  • lire la suite
  • • Emmanuel Saint-Fuscien, Célestin Freinet, un pédagogue en guerres, 1914-1945,
  • C’est avec une certaine délectation que nous nous sommes (...)
  • lire la suite
  • • Raffaella Perin, La radio del papa. Propaganda e diplomazia nella seconda guerra mondiale,
  • L’ouvrage de Raffaella Perin sur Radio Vatican est la (...)
  • lire la suite
  • Transit, film réalisé par Christian Petzold (2018)
  • Dans les années 1930, des centaines d’Allemands, juifs ou opposants (...)
  • lire la suite
  • • Alexis Vrignon, La naissance de l’écologie politique en France. Une nébuleuse au cœur des années 68,
  • Dans le champ de l’écologie politique, la catégorie du (...)
  • lire la suite
  • Après la guerre, film réalisé par Annarita Zambrano (2017)
  • Verres de lunettes opaques ou presque, silhouette épaisse, barbe (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670