Histoire@Politique : Politique, culture et société

Vari@rticles

André Ferrat et la création du Parti communiste algérien (1931-1936)

Céline Marangé

Cet article retrace le parcours politique d’André Ferrat entre sa nomination à la tête de la section coloniale centrale du PCF en 1931 et son exclusion du parti en 1936. Il explore, à partir des archives du Komintern, ses relations avec les premiers communistes algériens, les dirigeants français du PCF et les responsables du Komintern. Il établit que Ferrat a joué un rôle crucial à la fois dans la naissance du parti communiste algérien et dans l’émergence du premier « Front anti-impérialiste musulman » à Alger en 1936. Mais il révèle aussi que ses ambitions révolutionnaires ont souvent été en décalage avec les attentes des militants algériens pour qui la lutte anticoloniale était prédominante et, par ailleurs, que son action politique en Algérie était indissociable de son aliénation progressive vis-à-vis du PCF et du Komintern. Il démontre ainsi qu’en dépit de la centralisation et de la hiérarchie de l’appareil communiste, l’initiative individuelle restait possible pour qui connaissait les arcanes du système et qui maîtrisait l’art de la manœuvre.


Histoire du logo de deux « partis frères » entre France et Italie (1972-2016)

Valérie Igounet, Pauline Picco

Quarante ans d’histoire de gestion d’un logo par deux « partis-frères », le Movimento Sociale Italiano (MSI) et le Front national (FN) : entre mimétisme et rejet, émancipation et assujettissement d’un modèle politique et idéologique, dépendance et autonomie financière. Certes, l’appropriation de la flamme italienne par le FN témoigne, avant tout, de la filiation idéologique et financière qui existe entre les deux partis d’extrême droite. Mais les évolutions graphiques du logo du MSI et du FN s’adaptent également à la stratégie politique respective des deux formations et à l’évolution de leur positionnement réciproque. Les logos mettent ainsi au jour, entre hier et aujourd’hui, les enjeux symboliques, identitaires et mémoriels représentés par la flamme tricolore.


Engagement et connaissance historique selon René Rémond

Charles Mercier

Cet article cherche à explorer comment l’engagement peut nourrir la production scientifique des historiens, à travers l’analyse des écrits de René Rémond (1918-2007). Ce spécialiste reconnu de l’histoire politique et religieuse de la France contemporaine n’a eu de cesse, au cours de son existence, d’assumer des responsabilités dans des champs très différents : mouvements d’action catholique, enseignement supérieur, médias, commissions gouvernementales… Ces différentes expériences ont influé sur sa conception de l’activité historienne et sur le choix de ses axes de recherche. Elles ont donné naissance à des projets d’études et lui ont permis de comprendre, par empathie et par analogie, les phénomènes qu’il observait.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • • Le cauchemar espagnol. Quelques thèses sur la radicalisation de la question catalane (2010-2018)
  • La dépression économique, qui débuta à l’échelle mondiale fin 2007 (...)
  • lire la suite
  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • David Spector, La gauche, la droite et le marché,
  • Original, l’ouvrage de David Spector l’est à plusieurs titres. (...)
  • lire la suite
  • • Florence Tamagne, Le crime du Palace. Enquête sur l’une des plus grandes affaires criminelles des années 1930
  • Florence Tamagne (Université de Lille 3) est l’une des grandes (...)
  • lire la suite
  • • Commémorer la Révolution russe en 2017 : « Et 1917 devient Révolution »
  • L’année 2017 a marqué le centenaire de la révolution russe, (...)
  • lire la suite
  • • « Les jours sans 1939-1949. Alimentation et pénurie en temps de guerre »
  • L’exposition ouverte au Centre d’histoire de la résistance et (...)
  • lire la suite
  • Les Bienheureux, film réalisé par Sofia Djama (2017)
  • Avant de rendre compte du film Les Bienheureux pour (...)
  • lire la suite
  • • « Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire »
  • L’exposition « Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire » s’est tenue à l’Institut (...)
  • lire la suite
  • • Aline Angoustures, Dzovinar Kévonian et Claire Mouradian (dir.), Réfugiés et apatrides. Administrer l’asile en France (1920-1960),
  • L’année 2010 a vu la création du Comité d’histoire de (...)
  • lire la suite
  • Western, film de Valeska Grisebach (2017)
  • Le dernier film de la réalisatrice allemande Valeska Grisebach (...)
  • lire la suite
  • • Pauline Picco, Liaisons dangereuses. Les extrêmes droites en France et en Italie (1960-1984),
  • Traduit par Ulysse Jardat Dans l’ouvrage Liaisons dangereuses. Les extrêmes droites en (...)
  • lire la suite
  • • Richard Ivan Jobs, Backpack Ambassadors : How Youth integrated Europe,
  • Cette histoire du tourisme international de la jeunesse européenne (...)
  • lire la suite
  • • Noëlline Castagnez, Frédéric Cépède, Gilles Morin et Anne-Laure Ollivier (eds.), Les socialistes français à l'heure de la Libération. Perspectives française et européenne (1943-1947)
  • This volume, a collection of twenty essays, originated in (...)
  • lire la suite
  • • Raphaël Spina, Histoire du STO,
  • L’ouvrage de Raphael Spina sur le Service du travail (...)
  • lire la suite
  • • Anne Applebaum, Rideau de fer. L’Europe de l’Est écrasée, 1944-1956,
  • Depuis sa parution en 2014, l’ouvrage d’Anne Applebaum a rencontré (...)
  • lire la suite
  • • Retour sur l’exposition “World War I and the Visual Arts”
  • Pour commémorer « l’anniversaire de la Première Guerre mondiale », ou (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670