Histoire@Politique : Politique, culture et société

Vari@rticles

« J’aime l’Asie ». La France et Singapour dans les années 1990 entre interrégionalisme, intérêts économiques et enjeux globaux

Laurence Badel

Le sommet de Bangkok des 1er et 2 mars 1996 inaugure le Dialogue Asie-Europe, dit encore Asia Europe Meeting (ASEM). Cet article retrace la genèse d’un processus de rapprochement de l’Asie du Sud-Est et de l’Union européenne, enclenché au début des années 1970, élargi à l’Asie du Nord-Est et endossé politiquement, au milieu des années 1990, par Lee Kuan Yew, le Premier ministre senior de Singapour, et Jacques Chirac, tout juste élu président de la République. Fondé sur l’exploitation d’archives communautaires et nationales inédites, il alimente la réflexion sur la redéfinition de la relation de l’Europe au monde au sortir des processus de décolonisation qui s’achevèrent dans les décennies 1960 et 1970. La genèse des rencontres Asie-Europe met au jour la force des intérêts nationaux, à peine voilés derrière la dynamique interrégionale, la mise en place par Singapour de pratiques diplomatiques interpersonnelles et la dureté de la compétition économique à l’orée du XXIsiècle. Au delà l’étude suggère aussi l’importance d’une histoire croisée des représentations entre deux sphères culturelles qui sont loin d’avoir soldé les comptes de l’époque impériale.


Construction et négociation de l’identité nationale. Une étude comparatiste des programmes et des manuels scolaires d’histoire pour le primaire en France et aux États-Unis (1980-2010)

Rachel Hutchins

À la lumière des débats concernant l’identité nationale en France et aux États-Unis, cet article cherche à élucider les objectifs nationalistes (au sens développé dans l’article) de l’enseignement de l’histoire dans les deux pays. Il démontre comment les réécritures de l’histoire scolaire reflètent et contribuent à redéfinir la nation et, par ce biais, la perpétuent. Il examine la forme que prend le nationalisme dans les deux pays et les valeurs qu’il véhicule, révélant, entre autres, une approche française qui applique des méthodes inspirées des travaux d’historiens et vise à promouvoir la solidarité, tandis que les manuels américains, sous l’impulsion des mouvements conservateurs des trente dernières années, prônent une vision de la mémoire nationale fondée sur une unité fantasmée.


Quand la CGT mène campagne. Les élections à la Sécurité sociale de 1983

Valérie Avérous Verclytte

Favorable à la tenue d’élections à la Sécurité sociale, la CGT entendait en 1983 consolider sa présence et son pouvoir dans les instances de protection sociale aux niveaux national et local. La campagne pour les élections à la Sécurité sociale, fortement décentralisée, est destinée à renforcer la représentativité cégétiste et à contrer les syndicats réformistes. La stratégie mise en place s’est révélée relativement payante puisque la CGT arrive en tête en termes des suffrages. Pourtant, le score obtenu par la CGT n’a guère permis à cette dernière de briser les stratégies et les coalitions entre les syndicats « réformistes » (FO, la CFTC, la CGC) et le patronat (le CNPF). De ce fait, malgré la tenue d’élections et malgré le passage à des conseils d’administration à majorité salariale, la CGT n’a pas réussi à traduire les votes en sièges.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Mathieu Fulla, Marc Lazar (eds.), European Socialists and the State in the Twentieth and Twenty-First Centuries
  • It is a commonplace in American political discourse that (...)
  • lire la suite
  • • Craig L. Symonds, Histoire navale de la Seconde Guerre mondiale
  • Craig L. Symonds, ancien professeur d’histoire à l’US Naval War College, (...)
  • lire la suite
  • • Autour du congrès de Tours
  • Véronique Fau-Vincenti, Frédérick Genevée, Éric Lafon, Aux alentours du (...)
  • lire la suite
  • • Ève Fouilleux, Laura Michel (dir.), Quand l’alimentation se fait politique(s)
  • La pandémie mondiale a rappelé en 2020 combien l’approvisionnement alimentaire (...)
  • lire la suite
  • • Camille Creyghton, Résurrections de Michelet. Politique et historiographie en France depuis 1870
  • Cet ouvrage est dû à une enseignante et chercheuse (...)
  • lire la suite
  • • Bernard Lachaise, Georges Pompidou : avec de Gaulle 1944-1959
  • Spécialiste reconnu de l’histoire du gaullisme, tant pour le (...)
  • lire la suite
  • • Lutz Raphael, Jenseits von Kohle und Stahl. Eine Gesellschaftsgeschichte Westeuropas nach dem Boom
  • One of the most successful and widely discussed collaborative (...)
  • lire la suite
  • • Audrey Kichelewski, Judith Lyon-Caen, Jean-Charles Szurek, Annette Wieviorka (dir.), Les Polonais et la Shoah. Une nouvelle école historique
  • In February 2019, the EHESS hosted a Polish-French symposium on (...)
  • lire la suite
  • • Michel Auvray, Histoire des Citoyens du Monde. Un idéal en action de 1945 à nos jours
  • Historien et journaliste, Michel Auvray est spécialiste des relations (...)
  • lire la suite
  • Une vie secrète (La trinchera infinita)
  • Des millions de personnes ont, du fait de la pandémie (...)
  • lire la suite
  • • Simon Catros, La guerre inéluctable. Les chefs militaires français et la politique étrangère, 1935-1939
  • L’ouvrage est issu d’une thèse de doctorat dirigée par (...)
  • lire la suite
  • • Christophe Portalez, Alfred Naquet et ses amis politiques. Patronage, corruption et scandale en République (1870-1898)
  • Bien qu’Alfred Naquet ne soit pas une figure politique (...)
  • lire la suite
  • • Paolo Carusi, Les partis politiques italiens de l’unité du pays à nos jours
  • L’ouvrage de Paolo Carusi a connu plusieurs rééditions en (...)
  • lire la suite
  • • Rachel Applebaum, Empire of Friends. Soviet Power and Socialist Internationalism in Cold War Czechoslovakia
  • Historienne de l’Union soviétique et de l’Europe centrale, Rachel (...)
  • lire la suite
  • • Réflexions autour d’une exposition et de son catalogue : «Otto Freundlich (1878-1943), la révélation de l’abstraction»
  • En 1937 s’ouvre à Munich l’exposition itinérante « Art dégénéré », événement (...)
  • lire la suite
  • • Julian Jackson, De Gaulle. Une certaine idée de la France
  • Certains seront tentés de dire : « Encore une biographie de (...)
  • lire la suite
  • Mr Jones au pays des Soviets
  • L’Ombre de Staline de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland (née en 1948) met en (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670