Histoire@Politique : Politique, culture et société

actualités
   

Histoire@Politique aux Rendez-Vous de l'Histoire de Blois - samedi 12 octobre 2019

Actualités | 20.09.2019

La revue Histoire@Politique a le plaisir de vous inviter à la carte blanche qu'elle organise dans le cadre des "Rendez-vous de l'Histoire" le samedi 12 octobre 2019 de 16 h 15 à 17 h 45 (salle Lavoisier du Conseil départemental, à Blois).

 

« La République italienne et la nation »

  • samedi 12 octobre 2019, de 16h15 à 17h45, Conseil départemental, Salle Lavoisier, à Blois

Alors qu’un certain nombre de responsables politiques italiens ne cessent d’invoquer la nation, la table ronde analysera la relation tissée entre la République et la nation depuis la Seconde Guerre mondiale et les rapports qui s’établissent entre l’Italie, l’Europe et le monde.

L’Italie entretient un rapport tourmenté, avec la nation qu’atteste bien la phrase de Massimo d’Azeglio : « Nous avons fait l’Italie, il nous faut faire les Italiens. » Les historiens ont mené de multiples recherches afin d’analyser l’origine de l’italianité, les multiples formes empruntées par celles-ci ainsi que ses vecteurs d’expression. La période du Risorgimento et de l’Italie libérale a été particulièrement étudiée afin de comprendre le rôle joué par l’État, les dirigeants, les intellectuels, les artistes pour tenter d’unifier un pays fortement fragmenté et divisé. De même, l’entreprise de consolidation totalitaire de l’État-nation à l’époque du fascisme a donné lieu à une grande quantité de travaux.

Plus tardivement, les historiens ont étudié les relations entre la République et la nation. Cet intérêt s’amorce au tournant des années 1990 pour au moins trois motifs. D’une part, le début d’une inquiétude qui ne cesse de monter dans l’opinion publique par rapport à la globalisation et à l’européanisation. D’autre part, l’arrivée de plus en plus importante d’une immigration dans un pays en déclin démographique. Enfin, les premiers succès de la Ligue du Nord qui, à l’époque, réclame l’indépendance de « la Padanie » contraignant les autres partis à définir leur relation à la nation. Ces trois facteurs ont fait resurgir de manière exacerbée la question posée depuis l’Unité : que signifie être Italien ? Les travaux historiques alimentent un débat public de plus en plus vif et ont nourri les commémorations du 150e anniversaire de l’Unité italienne en 2011. Par ailleurs, les récents développements de l’actualité, démontrent que certains partis politiques invoquent de plus en plus la nation – « prima gli Italiani » (d’abord les Italiens) ne cesse de répéter Matteo Salvini –, tandis que les enquêtes d’opinion enregistrent qu’en près d’un quart de siècle, l’europhilie des Italiens s’est métamorphosée en euroscepticisme. Un sentiment nationalitaire parcourt la péninsule.

Cette session de Carte blanche de la revue Histoire@Politique entend apporter sa contribution à l’intelligence de la relation entre République et nation dans la lignée du dossier intitulé « Gouverner l’Italie » qu’elle publie cette année. Il s’agira de restituer le débat historiographique et politique autour de la nation tel qu’il se noue des lendemains de la Seconde Guerre mondiale à nos jours, d’analyser les références à la nation mises en avant par l’État, les gouvernements, mais aussi de multiples autres acteurs – partis, Église catholique, associations, intellectuels –, en accordant un soin extrême à la contextualisation puisqu’il y a des moments où la nation est occultée, et d’autres, à l’inverse, où elle ne cesse d’être invoquée. De même, il s’agira d’examiner l’enchevêtrement des relations qui s’établissent entre « la nation Italie », l’Europe et le monde – influence d’autres modèles nationaux sur l’Italie, définition de l’Italie par rapport aux autres nations et à l’Europe.

Modérateur :

  • Marc LAZAR, Directeur du Centre d’histoire de Sciences Po Paris

Intervenants :

  • Patrizia DOGLIANI, Professeure à l’université de Bologne
  • Marie-Anne MATARD-BONUCCI, professeure à l’université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
  • Giovanni ORSINA, professeur, directeur de la School of Government de l’Université LUISS de Rome
  • Pauline PICCO, professeure agrégée, docteure en histoire

fermer


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Comptes rendus

  • • Stuart Bergerson, Leonard Schmieding (dir.), Ruptures in the Everyday. Views of Modern Germany from the Ground,
  • L’ouvrage édité par Andrew Bergerson et Leonard Schmieding est (...)
  • lire la suite
  • Camille, film réalisé par Boris Lojkine (2019)
  • Le 12 mai 2014, la photographe de guerre et journaliste Camille (...)
  • lire la suite
  • Le Traître, film réalisé par Marco Bellocchio (2019)
  • Cette fiction dresse un portrait du mafieux Tommaso Buscetta, (...)
  • lire la suite
  • • Fabrice Grenard, Florent Le Bot et Cédric Perrin, Histoire économique de Vichy. L’État, les hommes, les entreprises,
  • Il n’existait pas de vraie synthèse sur l’histoire économique (...)
  • lire la suite
  • • Sylvain Dufraisse, Les Héros du sport. Une histoire des champions soviétiques (années 1930 – années 1980),
  • Les héros du sport, une histoire des champions soviétiques, (...)
  • lire la suite
  • • Steven High, Lachlan MacKinnon, Andrew Perchard (dir.), The Deindustrialized World. Confronting Ruination in Postindustrial Places,
  • Depuis plus d’une quinzaine d’années[1], une cohorte de chercheurs en (...)
  • lire la suite
  • • Pierre Mendès France, Écrits de résistance,
  • Le volume s’ouvre bien sûr par le récit Liberté, liberté chérie, écrit (...)
  • lire la suite
  • • Audrey Célestine, La Fabrique des identités. L’encadrement politique des minorités caribéennes à Paris et New York,
  • Dans cet ouvrage issu de sa thèse de doctorat, la politiste (...)
  • lire la suite
  • • Genre et résistances en Europe du Sud
  • L’ouvrage La Résistance à l’épreuve du genre dirigé par (...)
  • lire la suite
  • • Benoît Agnès, L’appel au pouvoir : les pétitions aux Parlements en France et au Royaume-Uni (1814-1848),
  • Dans cette version publiée de sa thèse soutenue en 2009 (...)
  • lire la suite
  • • Walter Badier, Alexandre Ribot et la République modérée. Formation et ascension d’un homme politique libéral (1858-1895),
  • Alexandre Ribot (1842-1923) a été cinq fois président du (...)
  • lire la suite
  • • Ilvo Diamanti, Marc Lazar, Peuplecratie. La métamorphose de nos démocraties,
  • Tenter d’imposer un néologisme en science politique n’est jamais (...)
  • lire la suite
  • • Élise Roullaud, Contester l’Europe agricole. La Confédération paysanne à l’épreuve de la PAC,
  • Depuis plusieurs décennies, l’étude du syndicalisme agricole et celle (...)
  • lire la suite
  • • Romain Robinet, La révolution mexicaine, une histoire étudiante,
  • Romain Robinet, maître de conférences à l’université d’Angers, place (...)
  • lire la suite
  • • Gilles Vergnon, Un enfant est lynché. L’affaire Gignoux, 1937,
  • En 1922, dans son roman Silbermann, qui reçoit le prix (...)
  • lire la suite
  • • États et sociétés durant la Première Guerre mondiale
  • Sylvain Bertschy, Philippe Salson (dir.), (...)
  • lire la suite
  • • Jean-Yves Mollier, L’âge d’or de la corruption parlementaire 1930-1980,
  • L’introduction du livre de Jean-Yves Mollier pose clairement une (...)
  • lire la suite
  • • Jaime M. Pensado & Enrique C. Ochoa, México Beyond 1968 : Revolutionaries, Radicals and Repression During the Global Sixties and Subversive Seventies
  • Le livre dirigé par Jaime M. Pensado et Enrique C. Ochoa (...)
  • lire la suite
  • • Expériences adolescentes et enfantines de la Grande Guerre, au front et à l’arrière
  • Manon Pignot, L’appel de la guerre, Des adolescents au combat, 1914-1918, Paris, (...)
  • lire la suite
  • • Michael Foessel, Récidive 1938,
  • « À propos des débats sur le retour des années 1930, (...)
  • lire la suite
  • • Sylvain Brunier, Le bonheur dans la modernité. Conseillers agricoles et agriculteurs (1945-1985),
  • L’ouvrage de Sylvain Brunier procède du remaniement profond de (...)
  • lire la suite
  • • Massimo Asta, Girolamo Li Causi, un rivoluzionario del Novecento. 1896-1977,
  • Girolamo Li Causi (1896-1977) fut un dirigeant du Parti (...)
  • lire la suite
  • • Christine Mussard, L’obsession communale. La Calle, un territoire de colonisation dans l’Est algérien, 1884-1957,
  • Christine Mussard consacre une monographie dense et vivante, issue (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670