Histoire@Politique : Politique, culture et société

Vari@rticles

Réformer l’École après 1944 : du consensus au dissensus entre la SFIO et le MRP

Isabelle Clavel

À partir de 1944, la SFIO et le MRP qui ont tous deux adhéré au programme réformiste du Conseil national de la Résistance, participent aux différents projets de réforme de l’École. Nourris par le consensus réformiste d’après-guerre, ces deux grandes forces politiques s’affrontent pourtant tout au long de la IVe République sur la question de la laïcité et de l’enseignement libre. Les stratégies électorales et le souci des deux partis de maintenir leur identité politique face aux communistes et aux gaullistes brisent ainsi l’esprit de la réforme. Le travail effectué par les élus socialistes et démocrates chrétiens au sein de la commission de l’Éducation nationale de l’Assemblée nationale vient relativiser l’impression de dissensus entre les deux partis et permet de conclure à un véritable pragmatisme réformiste.


Les « mortes pour la France » et les « anciennes combattantes » : l’autre contingent de l’armée française en guerre (1940-1962)

Élodie Jauneau

Parce que les femmes ne sont jamais considérées comme des soldats à part entière – d’abord parce que ce sont des femmes, ensuite parce qu’elles ne sont pas armées – bon nombre d’« héroïnes » de guerres sont ignorées de la mémoire combattante. Évoluant en marge du reste des troupes, elles sont également en marge de l’imaginaire collectif. Et pourtant.

De la Seconde Guerre mondiale à la guerre d’Algérie, elles sont nombreuses à avoir servi sous les drapeaux et sous l’uniforme, certaines d’entre elles ayant même trouvé la mort. Mais qui se souvient aujourd’hui de ces militaires féminines de la première génération, sinon elles-mêmes et quelques hommes œuvrant pour leur reconnaissance ?


Du Birth Control au Planning familial (1955-1960) : un transfert militant

Bibia Pavard

L’article s’intéresse à la résurgence d’un débat sur le contrôle des naissances en France au milieu des années 1950 et à l’acclimatation du planning familial dans l’Hexagone dans un contexte d’interdiction de toute propagande anticonceptionnelle par la loi. L’auteure revisite l’action de l’association « la Maternité heureuse », créée en 1956 et qui devient le Mouvement français pour le planning familial en 1960, au prisme du transnational. Le concept de transfert militant, à la croisée de l’historiographie des transferts culturel et des mobilisations collectives, est alors utilisé pour appréhender les circulations d’idées et de pratiques qui favorisent l’action au-delà des frontières nationales et qui ont été essentielles pour construire une revendication respectable. Dans un premier temps, il s’agit de montrer comment la référence à l’étranger sert de ressource aux pionniers et pionnières du Birth Control en France pour légitimer le renouveau du débat sur la maternité choisie. Ensuite, l’article se concentre sur une organisation internationale créée en 1952, l’International Planned Parenthood Federation (IPPF), qui structure des réseaux déjà existants. L’IPPF favorise la circulation de ressources entres différentes associations nationales. Elle constitue un aide cruciale pour les Français-e-s qui pratiquent le « tourisme militant » à son siège londonien où ils s’informent et se forment. Enfin, l’article aborde le processus de traduction de l’argumentaire fourni par l’IPPF et de son adaptation au contexte français.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Simon Catros, La guerre inéluctable. Les chefs militaires français et la politique étrangère, 1935-1939
  • L’ouvrage est issu d’une thèse de doctorat dirigée par (...)
  • lire la suite
  • • Christophe Portalez, Alfred Naquet et ses amis politiques. Patronage, corruption et scandale en République (1870-1898)
  • Bien qu’Alfred Naquet ne soit pas une figure politique (...)
  • lire la suite
  • • Paolo Carusi, Les partis politiques italiens de l’unité du pays à nos jours
  • L’ouvrage de Paolo Carusi a connu plusieurs rééditions en (...)
  • lire la suite
  • • Rachel Applebaum, Empire of Friends. Soviet Power and Socialist Internationalism in Cold War Czechoslovakia
  • Historienne de l’Union soviétique et de l’Europe centrale, Rachel (...)
  • lire la suite
  • • Réflexions autour d’une exposition et de son catalogue : «Otto Freundlich (1878-1943), la révélation de l’abstraction»
  • En 1937 s’ouvre à Munich l’exposition itinérante « Art dégénéré », événement (...)
  • lire la suite
  • • Julian Jackson, De Gaulle. Une certaine idée de la France
  • Certains seront tentés de dire : « Encore une biographie de (...)
  • lire la suite
  • Mr Jones au pays des Soviets
  • L’Ombre de Staline de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland (née en 1948) met en (...)
  • lire la suite
  • • Nathalie Berny, Défendre la cause de l’environnement. Une approche organisationnelle
  • Dans cet ouvrage tiré de son habilitation à diriger des (...)
  • lire la suite
  • • Maria Grazia Meriggi, Entre fraternité et xénophobie. Les mondes ouvriers parisiens dans l’entre-deux-guerres et les problèmes de la guerre et de la paix,
  • Maria Grazia Meriggi, professeure à l’Université de Bergame, spécialiste (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670