Histoire@Politique : Politique, culture et société

Sources

Le Centre de recherche et de documentation sur le basket français de la Fédération française de basketball

Daniel Champsaur
Résumé :

Le Centre de recherche et de documentation de la Fédération française de basketball (FFBB), né de la volonté commune (...)

  • imprimer
  • version pdf
  • réduire la taille du texte
  • augmenter la taille du texte

Illustration 1 : croquis panneau de basket-ball, 1919 (musée du Basket)Le 13 mai 2011, l’Espace muséal de la Fédération française de basketball (FFBB) a été inauguré par le président de la FFBB, Jean-Pierre Siutat, en présence du président de la Fédération internationale de basket-ball (FIBA), Yvan Mainini et de Gérard Bosc, président du musée du Basket.

Cet espace, situé au siège de la FFBB, se compose de la Galerie du Basket d’une part, et du Centre de recherche et de documentation sur le basket-ball français d’autre part. La Galerie est un espace d’exposition qui permet Illustration 2 : un aperçu de la Galerie du Basket (Philippe Cazaban)aux visiteurs de se plonger dans le patrimoine du basket français. Le Centre de recherche, dont l’accès se fait par la Galerie, est destiné aux chercheurs, étudiants, journalistes, passionnés et, d’une manière générale, à toute personne qui souhaite effectuer des recherches sur le basket-ball. C’est cette dernière structure et les Illustration 3 : rayonnages au Centre de recherche (Romain Taillefait)ressources qu’elle propose qui vont être présentées ici.

La création d’un Centre de recherche sur le basket-ball

Historique

Le basket-ball est un sport qui a été inventé en 1891 aux États-Unis. Il ne tarde pas à traverser l’Atlantique puisque, dès 1893, le basket est joué en France, à Paris, dans le gymnase de la rue de Trévise [1] . Il faut cependant attendre la fin de la Première Guerre mondiale pour que l’activité se développe réellement en France. Dans les années 1920, la Fédération d’athlétisme crée une commission pour prendre en charge le basket-ball (entre 1929 et 1932, l’institution prendra le nom de Fédération française d’athlétisme et basket-ball – FFABB). En 1932, le basket obtient son autonomie et la FFBB est fondée. Le propos n’est pas ici de retracer les grandes lignes de l’histoire du basket-ball, mais simplement de constater qu’il y a déjà derrière nous 120 ans de ce sport et près de 80 ans pour la FFBB.

Il existe donc déjà un passé, un passé riche, sur lequel les passionnés, les journalistes, les historiens, les sociologues, avec leur approche respective, ne manquent pas de se pencher. Objet d’étude direct ou prisme par lequel on aborde d’autres problématiques, le basket-ball et son histoire aiguisent la curiosité universitaire. Ce vaste sujet, qualifié par la recherche de « fait social total [2]  », ne se cantonne pas aux 28 mètres par 14 qui définissent un terrain de basket.

Aux termes de ses statuts, la Fédération française de basketball est une association qui a pour objet d’organiser, de diriger et de développer le basket-ball en France. La FFBB n’est pas une bibliothèque, pas plus qu’un service d’archives ou une institution culturelle. La conservation et la mise en valeur du patrimoine du basket ne sont ni une vocation, ni une évidence pour l’institution. Est-ce pour cette raison que les premiers efforts de conservation du patrimoine et de transmission de la mémoire ne sont pas venus de la Fédération elle-même ? Toujours est-il que, sous l’impulsion de Gérard Bosc, une association est créée en 1984, sous le nom de Centre de documentation sur le basket national (illustration 4), à ne pas confondre avec le Centre de recherche et de documentation de la FFBB actuel, objet de cet article. L’association prend le nom de musée du Basket en 1991. Le musée constitue peu à peu ses collections grâce aux dons et acquisitions : maillots de joueurs célèbres, de grandes équipes, trophées, fanions, ballons, objets promotionnels, œuvres d’art, etc. On trouve également ce qui va nous intéresser particulièrement ici : des ouvrages, des photographies, des affiches, des films et des vidéos. Grâce au travail des bénévoles qui l’animent, le musée parvient au fil des ans à constituer un fonds sans équivalent centré sur le basket-ball français. En revanche, ces collections ne sont pas accessibles au public, le musée, dont les locaux sont implantés à Bondy, ne disposant pas d’un espace adapté à l’accueil des visiteurs. Cette situation perdure jusqu’en 2007.

Illustration 4 : affiche du Centre de documentation sur le basket national (musée du Basket) À l’occasion de ses 75 ans, la Fédération fait le choix d’intégrer les archives et le patrimoine à ses perspectives et à son activité. La collaboration avec le musée du Basket devient alors très étroite. Plusieurs projets sont menés en commun pour mettre en valeur les collections du musée. C’est ainsi, par exemple, que le musée virtuel du Basket voit le jour (http://museevirtuel.basketfrance.com/) et permet de présenter aux internautes une sélection de pièces emblématiques conservées dans les locaux de Bondy. Cette situation nouvelle permet de faire avancer et de développer un projet qui avait déjà été évoqué dans le passé à la FFBB sans jamais se concrétiser : l’accueil des collections du musée dans les murs même de la Fédération. L’Espace muséal est alors imaginé. Le lieu est conçu comme un espace d’exposition mais doit aussi permettre de rendre consultables les ressources que le musée et la FFBB détiennent et qui sont susceptibles d’intéresser la recherche universitaire notamment. Le Centre de recherche et de documentation de la FFBB voit donc le jour aux côtés de la Galerie du Basket, pour composer l’Espace muséal de la Fédération française de basket-ball.


Contexte

La création de ce centre doit être replacée dans une double perspective : sur un plan général, le développement de la recherche sur l’histoire du sport, et sur un plan particulier, l’émergence de la question des archives et du patrimoine à la Fédération française de basketball.

Sans se plonger ici dans l’historiographie, on observe que l’histoire du sport, notamment dans une approche socioculturelle, est devenue un sujet d’étude à part entière. Thèses, colloques et publications témoignent de la vitalité de ce courant encore récent. Il n’est d’ailleurs pas nécessaire d’aller chercher loin une illustration de cette tendance, puisque le Centre d’histoire de Science Po, dont émane la présente revue, accueille en son sein, depuis plusieurs années, un séminaire de recherche sur l’histoire du sport animé par Patrick Clastres et Paul Dietschy [3] . À l’intérieur de ce vaste champ d’étude, le développement et les spécificités des différentes disciplines sportives attirent l’attention des chercheurs. À tout seigneur tout honneur, le football a suscité l’intérêt universitaire. Mais aussi l’athlétisme, l’escrime, le polo, le tennis, la liste peut être prolongée… et le basket-ball en fait partie. En 2003, les actes du colloque intitulé « L’aventure des "grands" hommes [4]  » sont publiés et viennent attester l’essor des travaux sur l’histoire du basket-ball. Depuis, deux autres colloques [5] sont venus compléter les premières études et ouvrir de nouvelles perspectives.

Illustrations 5 et 6 : actes des colloques « L’aventure des grands hommes » et « Double jeu » (musée du Basket)

À l’échelle de la FFBB, on observe la réalisation d’un certain nombre de projets qui esquissent les contours d’une véritable politique du patrimoine. L’un des axes développés dans ce contexte est l’ouverture vers le monde universitaire et la volonté d’encourager la recherche sur le basket-ball. Ainsi, la Fédération s’implique dans les colloques historiques sur le basket-ball évoqués un peu plus haut, jusqu’à prendre en charge l’organisation du dernier en date à ce jour « L’Europe du basket-ball », qui a eu lieu au Comité national olympique et sportif français en 2010. Elle accueille des universitaires concernés par l’histoire du sport et du basket, en particulier au sein de sa Commission du Patrimoine. Cette Commission a pour mission de favoriser l’échange et la collaboration entre les différents acteurs concernés par la mise en valeur de l’histoire du basket-ball. La Commission est à l’origine du Prix de la Rue de Trévise, qui a notamment pour objectif d’encourager des étudiants à choisir le basket-ball comme sujet d’étude [6] . La FFBB s’est également rapprochée de la Bibliothèque nationale de France, pour rendre accessibles de nouvelles sources dans le cadre d’un programme de numérisation que nous évoquerons un peu plus loin. Dans cet esprit, l’ouverture du Centre de recherche et de documentation apparaît comme une suite logique à cet ensemble de décisions convergentes. Il s’agit de proposer aux chercheurs, et à toute personne qui en exprime le besoin ou l’envie, l’accès aux ressources que le musée du Basket et la FFBB ont collectées et qui n’étaient pas disponibles à tous auparavant. Depuis son ouverture au printemps 2011, le Centre de recherche a donc pour ambition d’être un lieu d’accès aux sources et aux archives, un lieu de travail et un lieu d’échange. 

Informations pratiques et fonctionnement

Si le Centre de recherche a pour vocation naturelle l’accueil des chercheurs et des étudiants, il est tout autant destiné aux journalistes, aux curieux, aux passionnés : à toute personne qui souhaite accéder aux ressources proposées.

Le Centre de recherche et de documentation fait partie de l’Espace muséal de la Fédération française de basketball. La FFBB est située au 117 de la rue du Château des Rentiers, à Paris (XIIIe arrondissement). Le Centre est accessible sur rendez-vous. Les contacts peuvent être pris au 01.53.94.25.23 ou par mail à l’adresse suivante : dchampsaur@ffbb.com.

Chaque lecteur remplit une fiche d’identification lors de sa première visite et s’engage à respecter le règlement que la FFBB et le musée ont mis en place afin de faciliter le bon fonctionnement du Centre et le respect des collections qu’il propose. Les lecteurs peuvent consulter les ouvrages placés en accès libre sur les rayonnages. Les ressources placées en réserve sont accessibles sur demande, à partir du catalogue mis à disposition des lecteurs dans le Centre de recherche. Le Centre n’effectuant pas de prêt, l’ensemble des ressources disponibles est consultable sur place. Il faut préciser que, dans le cadre du transfert de la bibliothèque du musée du Basket vers le Centre de recherche et de documentation, toutes les ressources ne sont pas encore disponibles à ce jour (1er janvier 2012), et que le catalogue est en cours d’élaboration.

Les ressources : description et exploitation des fonds

Description des fonds

La vocation première du Centre de recherche et de documentation est d’accueillir la bibliothèque du musée du Basket, complétée par les ouvrages et les imprimés collectés au sein même de la FFBB. L’ensemble forme une bibliothèque spécialisée centrée sur le basket-ball en France, qui compte un peu plus de deux mille références. Le basket-ball en France, tel est le critère qui a orienté jusqu’à présent la politique d’acquisition du musée du Basket. Qu’est ce que le « basket-ball en France » ? Il s’agit du basket français, certes : le basket joué sur le territoire français, quelle que soit l’époque et la nationalité des protagonistes, et le basket joué par les équipes françaises (clubs ou sélections). Ce critère n’a cependant pas vocation à être restrictif. Il a pour but de donner une cohérence à un ensemble et de mieux maîtriser les efforts réalisés pour accroître et mettre à jour les collections. On trouvera donc également au Centre de recherche des références qui sortent de ce champ. On pourra consulter par exemple certains périodiques publiés en France, qui ne concernent pas le basket-ball hexagonal. On pense notamment aux titres qui sont apparus au début des années 1990, centrés sur un basket-ball américain alors en pleine expansion médiatique (5 majeur en est un exemple). La bibliothèque, dont les collections s’enrichissent grâce aux achats, mais aussi aux dons, accepte les ouvrages liés au basket-ball sans critère limitatif. En revanche, il n’y a pas de collecte systématique sur ce qui n’entre pas dans le champ défini un peu plus haut dans ce paragraphe.

Si l’on souhaite classer les ressources de la bibliothèque en faisant appel à une typologie documentaire simple, on identifie quatre catégories principales : les périodiques, les ouvrages, les travaux universitaires et enfin les imprimés qui n’ont pas donné lieu à une publication, qu’ils soient issus de la FFBB ou non.

La collection de périodiques du Centre de recherche est constituée par la presse spécialisée en basket-ball, qui paraît ou paraissait en France. La collecte se poursuit pour les titres vivants. Aux côtés des titres grand public comme Maxi-Basket ou Mondial Basket, se trouvent des publications locales (Basket magazine - Pays de Loire), techniques (Pivot), ou institutionnelles (BasketBall Magazine, l’organe officiel de la FFBB, BasketBall, celui de la FIBA). Certaines parutions sont particulièrement rares, comme Basket Magazine (qui paraissait entre 1947 et 1950) (illustration 7), premier mensuel spécialisé dans le basket, en dehors de la revue de la FFBB. Ou encore Servir le Basket (illustration 8), qui fut l’éphémère bulletin de l’Amicale des entraîneurs de basket-ball, au début des années 1950.

Les monographies conservées au Centre de recherche offrent un large éventail de formes et d’approches sur le basket-ball. On retrouve tous les types d’ouvrages sur le thème du basket (ouvrages à caractère technique, biographies, « beaux livres », ouvrages historiques, actes de colloques, bandes-dessinées, etc.). La majorité de ces écrits est issue des quarante dernières années, qui ont vu s’accroître nettement le nombre des publications sur le basket-ball.

Le Centre de recherche et de documentation recueille les travaux universitaires centrés sur le basket-ball. Thèses (publiées ou non) et mémoires de troisième et quatrième années universitaires (master I ou II, maîtrise, etc.) constituent l’essentiel de cet ensemble. La filière STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) est pourvoyeuse d’une grande partie de ces études, sans que cela soit exclusif cependant. Différentes disciplines se côtoient avec une prépondérance nette pour l’histoire et la sociologie.

L’une des spécificités du Centre est de collecter les imprimés issus de la FFBB. Annuaires et calendriers sont conservés depuis les origines de la Fédération. S’y ajoutent codes de jeu, documents pédagogiques, promotionnels, etc., à diffusion plus ou mois large. Cette catégorie de documents se rapproche de la notion d’archives et nous conduit naturellement au point suivant.

Illustration 7 : Basket Magazine (musée du Basket) et illustration 8 : Servir le Basket (musée du Basket)

Les archives de la FFBB sont les documents produits ou reçus par la Fédération dans le cadre de son activité. Mais quelles archives ? La FFBB ne dispose d’un service d’archives que depuis 2007. Avant cela, il n’y avait ni collecte ni conservation systématique. Les déménagements successifs qui ont eu lieu au cours de l’histoire de la FFBB n’ont pas favorisé la bonne transmission des documents issus de l’activité de l’institution. La conséquence de cela est, qu’à ce jour, le fonds d’archives de la FFBB est très réduit. Il est cependant destiné à s’accroître progressivement et à venir offrir un complément aux ressources qu’offre la bibliothèque. Dans les limites imposées par les conditions de communicabilité des documents, ces archives viendront témoigner de l’activité de la FFBB et des dirigeants qui s’y sont impliqués.

Bibliothèque et fonds d’archives en cours de constitution ou de reconstitution forment la base des ressources du Centre de recherche. À ces collections vont venir s’ajouter progressivement d’autres éléments. Il est prévu que le fonds photographique du musée du Basket, composé de plus de 12 000 photographies retraçant l’histoire du basket-ball en France (équipes de France et clubs de haut niveau principalement), soit, à terme, numérisé et mis à disposition des lecteurs du Centre sur un poste de consultation. Films et vidéos (documents techniques et pédagogiques, témoignages filmés, matchs, etc.) produits par la Fédération ou conservés par le musée devraient eux aussi pouvoir être consultés dans le futur, selon des modalités comparables [7] . Même raisonnement et même objectif pour la collection d’affiches produites par la Fédération ou collectées par le musée.

Illustration 9 : Une affiche issue des fonds du musée (1990) (musée du Basket)Avant de conclure sur les fonds du Centre de recherche, il est nécessaire de citer un projet qui y est associé : la numérisation de Basketball Magazine, dont la collection complète (depuis sa création en 1933 [illustration 10]) est accessible au Centre de recherche. Devant la rareté de cet ensemble et l’intérêt scientifique qu’il représente, la Fédération française de basket-ball, le musée du Basket et la Bibliothèque nationale de France se sont associés pour numériser et mettre en ligne le magazine (sur la période 1933-1970). Il est donc possible d’accéder aux exemplaires en ligne sur la bibliothèque numérique de la BnF : Gallica (illustration 11). Devant l’intérêt et la réussite du projet, il est envisagé que le partenariat se poursuive pour d’autres numérisations et mises en ligne.

 

Illustration 10 : premier numéro de Basket-ball, futur Basketball Magazine, le 12 octobre 1933 (musée du Basket)

 

Illustration 11 : capture d'écran du catalogue numérique en ligne de la BnF : Gallica, décembre 2011Après ce bref inventaire des ressources disponibles dès maintenant ou à terme au Centre de recherche et de documentation de la FFBB, il est important de prendre un peu de recul pour les considérer dans leur globalité. Il est nécessaire de donner un sens à cet ensemble. Le travail de collecte et de mise à disposition a pour objectif de proposer un ensemble cohérent. Il s’agit de rassembler en un lieu unique un grand nombre d’ouvrages, d’imprimés ou d’archives sur le basket-ball. Il s’agit aussi de mettre à disposition certaines sources rares ou inédites.  

Exploitation des fonds

Une mission fondamentale du Centre de recherche est donc d’encourager l’étude du basket-ball. Le champ d’étude est vaste, son investissement par la recherche récent. Si le Centre n’a pas pour vocation d’orienter la recherche mais plutôt de la soutenir, les ressources qui y sont nouvellement accessibles peuvent attiser la curiosité des chercheurs, aider à résoudre les problématiques déjà soulevées, en engendrer de nouvelles. La mise à disposition de BasketBall Magazine (en version numérisée sur Gallica, entre 1933 et 1970, ou en version papier pour la collection complète), par exemple, offre une source d’information nouvelle et fondamentale sur l’histoire du basket-ball en France. Il s’agit d’une ressource détaillée, continue et quasiment ininterrompue. Elle représente la mémoire de l’activité de la Fédération à travers les voix de ceux qui l’ont composée et la composent encore. On y retrouve toutes les décisions officielles, les comptes rendus d’évènements ainsi que la parole des élus. Cet ensemble est interrogeable de multiples manières : approches sociales, institutionnelles, culturelles, réflexion sur le discours qui émane de la voix officielle du basket en France, étude sur la permanence ou le renouvellement des dirigeants… Il est impossible de faire une liste exhaustive des lectures envisageables. Il en va de même pour les autres sources nouvellement accessibles qui vont pouvoir être décryptées, mises en perspective, analysées. 

Jusqu’à la fin des années 1990, le basket-ball a donné lieu, en France, à des travaux isolés, relativement peu nombreux, sans qu’il existe de réelle émulation ou de réflexion commune de la recherche autour de ce thème. À cette date, Gérard Bosc, président du musée du Basket, qui a été également directeur technique national de la FFBB, rédige les trois tomes de son Histoire du basket [8] , qui paraissent entre 1999 et 2002. Réalisé à partir, notamment, d’un important travail d’analyse de la presse spécialisée conservée au musée du Basket, la publication de ces trois ouvrages marque une étape. Dans la continuité, au début des années 2000, l’histoire socioculturelle s’empare du champ d’étude que représente le basket-ball. Il s’agit de croiser les approches, de renouveler les perspectives, de soumettre les questions soulevées au prisme de l’interdisciplinarité. Apparition et développement du basket-ball en France et en Europe, phénomènes d’acculturation entre France et Amérique, implantation de ce sport sur un territoire, comparaison des évolutions de la discipline dans différents pays… les problématiques se développent, se complètent, engendrent des réponses et de nouveaux questionnements. À ce jour, la recherche historique sur le basket-ball est donc bien vivante.

Le Centre de recherche et de documentation est au cœur d’une dynamique d’ouverture vers la recherche de la part du monde du basket. C’est un lieu nouveau au service d’une recherche active sur le sujet. Nouvelles sources, nouveaux regards… Tout cela est fort encourageant bien qu’il ne faille cependant pas perdre de vue que cet élan est récent et doit être soutenu.

Pour citer cet article : Daniel Champsaur, « Le Centre de recherche et de documentation sur le basket français de la Fédération française de basketball », Histoire@Politique. Politique, culture, société, n° 17, mai-août 2012, www.histoire-politique.fr

Notes :

[1] Cette salle, sise au 14 de la rue de Trévise, à Paris, existe toujours. Elle est la plus ancienne salle de basket-ball.

[2] Fabien Archambault, Loïc Artiaga, Gérard Bosc (dir.), Double jeu. Histoire du basket-ball entre France et Amériques, Paris, Vuibert, 2007.

[4] Fabien Archambault, Loïc Artiaga, Pierre-Yves Frey (dir.), L’aventure des « grands » hommes, Limoges, Presses universitaires de Limoges, 2003.

[5] « Double jeu. Histoire du basket-ball entre France et Amériques » en 2005 et « L’Europe du basket-ball ( 1919-1992). Politique, images, identités » en 2010.

[6] Le Prix de la Rue de Trévise, pour sa première édition, a été décerné à Thibault Roy pour son mémoire de master II intitulé Du sport corporatiste au professionnalisme : le basket et l’ASPO Tours, 1913-1998.

[7] Une partie de ces ressources est d’ores et déjà accessible auprès d’un partenaire naturel de la FFBB et du musée du Basket : l’iconothèque de l’INSEP (Institut national du sport de l’expertise et de la performance), qui a pris en charge la numérisation de certains films et vidéos conservés au musée : http://www.iconotheque.insep.fr/desktop.htm?session_id=U7Rp2yj.CUdxw&language_id=fra.

[8] Gérard Bosc, Une histoire du basket français, 3 volumes, Paris, Presses du Louvre, 1999-2002.

Daniel Champsaur

Daniel Champsaur est archiviste et responsable du patrimoine à la Fédération française de basketball. Il est diplômé de l’université de Versailles Saint-Quentin, (DESS Métiers de la culture, Archives), à la suite d’un cursus en histoire à l’université de Paris I.

Mots clefs : basket-ball, archives, musée du Basket.

imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique aux Rendez-Vous de l'Histoire de Blois - samedi 12 octobre 2019
  • « La République italienne et la nation » samedi 12 octobre 2019, de 16h15 à (...)
  • lire la suite
  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Walter Badier, Alexandre Ribot et la République modérée. Formation et ascension d’un homme politique libéral (1858-1895),
  • Alexandre Ribot (1842-1923) a été cinq fois président du (...)
  • lire la suite
  • • Ilvo Diamanti, Marc Lazar, Peuplecratie. La métamorphose de nos démocraties,
  • Tenter d’imposer un néologisme en science politique n’est jamais (...)
  • lire la suite
  • • Élise Roullaud, Contester l’Europe agricole. La Confédération paysanne à l’épreuve de la PAC,
  • Depuis plusieurs décennies, l’étude du syndicalisme agricole et celle (...)
  • lire la suite
  • • Romain Robinet, La révolution mexicaine, une histoire étudiante,
  • Romain Robinet, maître de conférences à l’université d’Angers, place (...)
  • lire la suite
  • • Gilles Vergnon, Un enfant est lynché. L’affaire Gignoux, 1937,
  • En 1922, dans son roman Silbermann, qui reçoit le prix (...)
  • lire la suite
  • • États et sociétés durant la Première Guerre mondiale
  • Sylvain Bertschy, Philippe Salson (dir.), (...)
  • lire la suite
  • • Jean-Yves Mollier, L’âge d’or de la corruption parlementaire 1930-1980,
  • L’introduction du livre de Jean-Yves Mollier pose clairement une (...)
  • lire la suite
  • • Jaime M. Pensado & Enrique C. Ochoa, México Beyond 1968 : Revolutionaries, Radicals and Repression During the Global Sixties and Subversive Seventies
  • Le livre dirigé par Jaime M. Pensado et Enrique C. Ochoa (...)
  • lire la suite
  • • Expériences adolescentes et enfantines de la Grande Guerre, au front et à l’arrière
  • Manon Pignot, L’appel de la guerre, Des adolescents au combat, 1914-1918, Paris, (...)
  • lire la suite
  • • Michael Foessel, Récidive 1938,
  • « À propos des débats sur le retour des années 1930, (...)
  • lire la suite
  • • Sylvain Brunier, Le bonheur dans la modernité. Conseillers agricoles et agriculteurs (1945-1985),
  • L’ouvrage de Sylvain Brunier procède du remaniement profond de (...)
  • lire la suite
  • • Massimo Asta, Girolamo Li Causi, un rivoluzionario del Novecento. 1896-1977,
  • Girolamo Li Causi (1896-1977) fut un dirigeant du Parti (...)
  • lire la suite
  • • Christine Mussard, L’obsession communale. La Calle, un territoire de colonisation dans l’Est algérien, 1884-1957,
  • Christine Mussard consacre une monographie dense et vivante, issue (...)
  • lire la suite
  • Compañeros
  • Le 27 juin 1973, l’Uruguay est à son tour victime d’un (...)
  • lire la suite
  • • Comment exposer l'art soviétique ?
  • Si de nombreux colloques sont venus émailler les commémorations (...)
  • lire la suite
  • • Laurent Gutierrez, Patricia Legris (dir.), Le Collège unique. Éclairages socio-historiques sur la loi du 11 juillet 1975,
  • Ce livre est issu d’un séminaire qui s’est tenu en 2015 (...)
  • lire la suite
  • • Evgeny Finkel, Ordinary Jews. Choice and Survival During the Holocaust,
  • La Shoah et sa mémoire nous hantent. Pourtant, parmi (...)
  • lire la suite
  • • Alexandre Marchant, L’impossible prohibition. Drogues et toxicomanie en France, de 1945 à nos jours,
  • L’impossible prohibition est une fascinante enquête historique qui étudie (...)
  • lire la suite
  • • Sylviane de Saint Seine, La Banque d’Angleterre. Une marche erratique vers l’indépendance, 1977-2007
  • Aux spécialistes des banques centrales, l’ouvrage de Sylviane de Saint Seine (...)
  • lire la suite
  • • Frank Georgi, L’autogestion en chantier. Les gauches françaises et le « modèle » yougoslave (1948-1981)
  • L’autogestion a fasciné une partie considérable de la gauche (...)
  • lire la suite
  • • Emmanuel Debruyne, «Femmes à Boches». Occupation du corps féminin dans la France et la Belgique de la Grande Guerre,
  • « Bochasse », « paillasses à boches », « pouyes » ou encore « femmes à Boches », autant de termes, (...)
  • lire la suite
  • • Anatole Le Bras, Un enfant à l’asile. Vie de Paul Taesch (1874-1914),
  • C’est en dépouillant des dossiers médicaux dans le cadre de (...)
  • lire la suite
  • • Emmanuel Garnier, L’empire des sables. La France au Sahel 1860-1960,
  • Comment l’histoire coloniale peut-elle expliquer la situation politique actuelle (...)
  • lire la suite
  • • Renaud Meltz, Pierre Laval, un mystère français,
  • Après le Pétain[1] de Bénédicte Vergez-Chaignon, le monumental Pierre (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670