Histoire@Politique : Politique, culture et société

MaillageCette rubrique présente un inventaire raisonné et commenté de liens vers des sites Internet de Centres de recherche et de départements d’histoire contemporaine répartis entre les différents continents.

L'université d'Afrique du Sud (UNISA, Pretoria)

Patrick Clastres

Unisa (Pretoria). Source : http://www.flickr.com/photos/ichthys2k/157839962/Fondée en 1873, l’université du Cap de Bonne Espérance s’est ensuite transportée, en 1918, à Pretoria sous le nom d’université d’Afrique du Sud (UNISA). Le département d’histoire, quant à lui, date de 1946 : il est localisé au sein de l’École des humanités et de théologie.

Contrairement aux historiens de la Transvaal University College (TUKS) qui ont fait le choix de développer l’histoire patrimoniale et les études touristiques, les chercheurs de l’UNISA ont pris acte du tournant démocratique en étudiant autant les Khoikhoi et les esclaves que les colons. Ils ont également décidé d’interroger « l’exceptionnalisme sud-africain » en regardant du côté des voisins de l’Afrique du Sud, mais aussi en élargissant leur horizon à l’ensemble du continent africain.

De l’histoire des colons aux esclaves et à l’apartheid

À l’UNISA, une large palette d’enseignements couvrant l’Afrique, l’Europe et le reste du monde est offerte aux étudiants d’histoire. Sans négliger les passés coloniaux hollandais ou britannique en Afrique, un traitement particulier est dorénavant accordé au temps de l’apartheid et à la phase de libération politique. D’autres thématiques sont également abordées, comme en témoigne la liste des publications des historiens de l’UNISA :
- Colons et missionnaires ;
- aborigènes Khoikhoi ;
- esclavage ;
- parcs naturels ;
- maladies et Sida ;
- presse ;
- historiographie.

Les liens scientifiques établis par l’UNISA avec la Namibie, l’Australie, les États-Unis et l’Allemagne se traduisent aussi par des mémoires de master portant sur ces pays-là.

Sortir d’une histoire centrée sur l’Afrique du Sud

Les historiens de l’UNISA sont particulièrement impliqués dans deux revues qui traduisent leur volonté de sortir d’une approche strictement nationale de l’histoire de l’Afrique du Sud et de s’insérer dans la communauté internationale des chercheurs.

À la différence de la revue pédagogique et afrikaner Historia publiée à la Tuks de Pretoria, le South African Historical Journal affirme une double vocation strictement académique et internationale. Il est lancé en 1969 par la South African Historical Society constituée quatre ans plus tôt au sein de l’université de l’État libre d’Orange. Depuis 2005, l’Association s’est ouverte à l’ensemble du sub-continent, ce que traduit sa nouvelle dénomination : Southern African Historical Society. On pourra consulter les sommaires du Journal pour les années 2008 et 2009.

LAfrican Historical Review a pris la suite de la revue Kleio qui jouait le rôle de forum entre enseignants et étudiants d’histoire au sein de l’UNISA depuis 1969. Soutenue dorénavant par le ministère sud-africain de l’Éducation, elle a opéré sa mutation en revue savante et académique en 2004. Elle est co-publiée par UNISA Press et Routledge. Sa vocation toute récente est donc de prendre en charge l’histoire de toute l’Afrique. Toutefois, les sommaires prouvent que le reste de l’Afrique n’est gagnée que très lentement par l’intérêt scientifique des différents auteurs.

Patrick Clastres

 


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique aux Rendez-Vous de l'Histoire de Blois - samedi 10 octobre 2020, 16h00-17h30, salle Lavoisier du Conseil départemental de Blois
  •   (...)
  • lire la suite
  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Simon Catros, La guerre inéluctable. Les chefs militaires français et la politique étrangère, 1935-1939
  • L’ouvrage est issu d’une thèse de doctorat dirigée par (...)
  • lire la suite
  • • Christophe Portalez, Alfred Naquet et ses amis politiques. Patronage, corruption et scandale en République (1870-1898)
  • Bien qu’Alfred Naquet ne soit pas une figure politique (...)
  • lire la suite
  • • Paolo Carusi, Les partis politiques italiens de l’unité du pays à nos jours
  • L’ouvrage de Paolo Carusi a connu plusieurs rééditions en (...)
  • lire la suite
  • • Rachel Applebaum, Empire of Friends. Soviet Power and Socialist Internationalism in Cold War Czechoslovakia
  • Historienne de l’Union soviétique et de l’Europe centrale, Rachel (...)
  • lire la suite
  • • Réflexions autour d’une exposition et de son catalogue : «Otto Freundlich (1878-1943), la révélation de l’abstraction»
  • En 1937 s’ouvre à Munich l’exposition itinérante « Art dégénéré », événement (...)
  • lire la suite
  • • Julian Jackson, De Gaulle. Une certaine idée de la France
  • Certains seront tentés de dire : « Encore une biographie de (...)
  • lire la suite
  • Mr Jones au pays des Soviets
  • L’Ombre de Staline de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland (née en 1948) met en (...)
  • lire la suite
  • • Nathalie Berny, Défendre la cause de l’environnement. Une approche organisationnelle
  • Dans cet ouvrage tiré de son habilitation à diriger des (...)
  • lire la suite
  • • Maria Grazia Meriggi, Entre fraternité et xénophobie. Les mondes ouvriers parisiens dans l’entre-deux-guerres et les problèmes de la guerre et de la paix,
  • Maria Grazia Meriggi, professeure à l’Université de Bergame, spécialiste (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670