Histoire@Politique : Politique, culture et société

Le dossier

Mai 68 dans le monde. Le jeu d'échelles

Coordination : Emmanuelle Loyer et Jean-François Sirinelli

Introduction

Emmanuelle Loyer

Conformément aux orientations nouvelles de l’historiographie des années 68, nous voudrions, dans ce numéro, comparer les espaces de contestation, mais aussi en examiner les liens, les transferts de représentations communes et de valeurs, les logiques d’entraînement, d’imitation ; voir enfin ce qui résiste au transnationalisme et faire travailler le jeu d’échelles pour dessiner des formes nationales de révolte, sans oublier les enjeux proprement locaux et la façon dont ils s’articulent à des thèmes mobilisateurs plus vastes pour faire éclater la révolte, comme à Chicago.


Allemagne 68

Niall Bond

L’Allemagne joue un rôle clef en 1968 en raison du charisme intellectuel de personnalités proéminentes dans l’Ecole de Francfort et de sa situation géopolitique. Le mouvement estudiantin, qui a peu de soutien chez les travailleurs, thématise la guerre au Vietnam, la société de consommation et la course aux armements, et les interrogations allemandes comme les défaillances de la démocratie parlementaire sous la Grande Coalition, les passés national-socialiste de membres de la classe politique et industrielle de la République fédérale, l’adoption de lois d’état d’urgence et les réformes universitaires. Comme ailleurs, 1968 est une période de provocation : son héritage comprend la libéralisation de l’espace public et de la morale et une société civile vigoureuse, mais aussi le terrorisme.


Mouvement de mars 1968 en Pologne et ses liens de parenté avec la contestation dans le monde

Georges Mink

Les événements de 1968 en Europe soviétisée ne relèvent guère des mêmes logiques que les événements de l’année 68 à l’Ouest. Mais alors pourquoi les acteurs significatifs de l’époque ont-ils eu la tentation de les réunir dans une vague homogène ? Les ressemblances, comme certains facteurs propulsifs, faisaient croire à une communauté de destins et d’actions. Ces représentations, liées au contexte de l’époque, n’ont pas été sans conséquences. Avec les nouvelles sources empiriques (archives de police et témoignages), on peut observer de nombreux transferts culturels et des interactions, qui ont constitué des ressources aussi bien à l’Ouest qu’à l’Est, au-delà des mobilisations spécifiques. L’étude du cas polonais (Mars 1968) permet de tester ces hypothèses.


1968 entre Varsovie et Paris : un cas de transfert culturel de contestation

Martha Kirszenbaum

Publicité pour les éditions par la IVe Internationale de la « Lettre ouverte au Parti ouvrier polonais » de Jacek Kuroń et Karole Modzelewski (Sources : "Quatrième Internationale", octobre 1966, p. 6 ; "Quatrième Internationale", avril 1968, p. 4.)Si le mouvement étudiant polonais de mars 1968 a eu un écho chez les étudiants contestataires français, c’est parce que les deux champs politiques et culturels de départ et d’arrivée avaient suffisamment en commun pour permettre la réalisation de transferts culturels. Les origines juives révolutionnaires de l’Est d’un certain nombre d’étudiants contestataires français a forgé un intérêt pour la Pologne, d’autant que les deux champs étudiants développent, dans la seconde moitié des années 1960, un véritable socle commun mêlant politisation et références intellectuelles similaires. Finalement, le cas particulier du transfert et de la réception dans le milieu étudiant protestataire français d’un document majeur de la contestation polonaise, « La Lettre ouverte au Parti ouvrier polonais » de Jacek Kuroń et de Karol Modzelewski, relève plus concrètement ces transferts culturels de contestation entre Paris et Varsovie en 1968.


Y eut-il un « Mai 1968 » en Angleterre ?

Le « Mai 1968 » anglais fut une exception au regard du mai français ou américain. La contestation universitaire fut de faible ampleur et resta limitée dans l’espace et dans le temps. Le « Mai anglais » ne fut ni un mouvement révolutionnaire et politique, ni un mouvement social, ni même un mouvement de la jeunesse. L’article tente de faire le point sur les causes, les formes mais aussi les raisons de la faiblesse de la révolte étudiante anglaise. 


Au-delà du Vietnam : Chicago 1968 et l'autre mouvement étudiant-lycéen

Andrew Diamond, Caroline Rolland-Diamond

Cet article cherche à offrir une nouvelle perspective sur le soulèvement que fut Chicago 68 en examinant, au-delà du mouvement anti-guerre largement analysé, la mobilisation politique méconnue des étudiants et lycéens noirs de la ville. Influencés par l’idéologie du Black power, ces jeunes luttèrent pour transformer leur institution éducative en exigeant des cours d’histoire afro-américaine, le recrutement d’enseignants et d’administrateurs noirs et l’ouverture des établissements scolaires aux habitants du quartier. Cet article soutient que, alors que ces revendications offraient le moyen potentiel de fédérer les mécontentements de la communauté noire et des autres minorités de la ville et créer un vaste mouvement pour la justice raciale et sociale, le recours systématique du mouvement étudiant à l’idéologie du Black power a limité sa capacité à bâtir des coalitions transcendant les divisions ethnoraciales, générationnelles et de classe.


Les processus de diffusion des révoltes juvéniles de 1968

Isabelle Sommier

Cet article rend compte de la façon dont la sociologie des mouvements sociaux a cherché à expliquer la diffusion des révoltes juvéniles des années 1960 sous l’angle à la fois de leur circulation géographique - du sol étasunien à l’Europe et au Japon - et de l’extension sociale des contestations. Dans la mobilisation étudiante en effet, les causes internes à l’espace universitaire se sont étroitement entrelacées avec les causes externes comme la lutte contre la guerre du Vietnam et, aux Etats-unis, le mouvement des droits civiques qui a fortement contribué à politiser les campus.


Conclusion : le moment 1968, un objet pour la World History ?

Jean-François Sirinelli

La crise française de mai-juin 1968 n’étant pas réductible à son seul métabolisme national, un changement de focale est nécessaire pour insérer l’analyse de cette crise dans l’étude d’un moment 1968 aux dimensions d’un événement-monde. En d’autres termes, il convient de replacer cette analyse à la croisée de l’espace, dilaté, et du temps, contracté.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • • Vidéo de la table ronde « À l'Est, rien de nouveau ? Pour une histoire visuelle de la nouvelle Europe » aux Rendez-Vous de Blois (13 octobre 2018)
  • Si vous n’avez pas pu assister à la table ronde, « À l'Est, rien (...)
  • lire la suite
  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Comptes rendus

  • • Comment exposer l'art soviétique ?
  • Si de nombreux colloques sont venus émailler les commémorations (...)
  • lire la suite
  • • Laurent Gutierrez, Patricia Legris (dir.), Le Collège unique. Éclairages socio-historiques sur la loi du 11 juillet 1975,
  • Ce livre est issu d’un séminaire qui s’est tenu en 2015 (...)
  • lire la suite
  • • Evgeny Finkel, Ordinary Jews. Choice and Survival During the Holocaust,
  • La Shoah et sa mémoire nous hantent. Pourtant, parmi (...)
  • lire la suite
  • • Alexandre Marchant, L’impossible prohibition. Drogues et toxicomanie en France, de 1945 à nos jours,
  • L’impossible prohibition est une fascinante enquête historique qui étudie (...)
  • lire la suite
  • • Sylviane de Saint Seine, La Banque d’Angleterre. Une marche erratique vers l’indépendance, 1977-2007
  • Aux spécialistes des banques centrales, l’ouvrage de Sylviane de Saint Seine (...)
  • lire la suite
  • • Frank Georgi, L’autogestion en chantier. Les gauches françaises et le « modèle » yougoslave (1948-1981)
  • L’autogestion a fasciné une partie considérable de la gauche (...)
  • lire la suite
  • • Emmanuel Debruyne, «Femmes à Boches». Occupation du corps féminin dans la France et la Belgique de la Grande Guerre,
  • « Bochasse », « paillasses à boches », « pouyes » ou encore « femmes à Boches », autant de termes, (...)
  • lire la suite
  • • Anatole Le Bras, Un enfant à l’asile. Vie de Paul Taesch (1874-1914),
  • C’est en dépouillant des dossiers médicaux dans le cadre de (...)
  • lire la suite
  • • Emmanuel Garnier, L’empire des sables. La France au Sahel 1860-1960,
  • Comment l’histoire coloniale peut-elle expliquer la situation politique actuelle (...)
  • lire la suite
  • • Renaud Meltz, Pierre Laval, un mystère français,
  • Après le Pétain[1] de Bénédicte Vergez-Chaignon, le monumental Pierre (...)
  • lire la suite
  • • Sylvie Lindeperg et Ania Szczepanska, À qui appartiennent les images ? Le paradoxe des archives, entre marchandisation, libre circulation et respect des oeuvres,
  • L’ouvrage collectif L’image d’archives. Une image en devenir[1] proposait (...)
  • lire la suite
  • DAU, une œuvre d’Ilya Khrzhanovsky (2008-2018)
  • À l’origine, DAU était pensé par son auteur Ilya Khrzhanovsky comme un film biographique du (...)
  • lire la suite
  • • « La Ligue des droits de l’homme : 120 ans d’histoires »
  • La Ligue des droits de l’homme (LDH) entretient des (...)
  • lire la suite
  • • Boris Belge, Klingende Sowjetmoderne. Eine Musik- und Gesellschaftsgeshichte des Spätsozialismus,
  • Issu d’une thèse défendue à l’Université de Tübingen, l’ouvrage (...)
  • lire la suite
  • • Olivier Dard et Ana Isabel Sardinha-Desvignes, Célébrer Salazar en France (1930-1974). Du philosalazarisme au salazarisme français,
  • Olivier Dard, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris-Sorbonne, spécialiste (...)
  • lire la suite
  • • Jean-Claude Daumas, La Révolution matérielle. Une histoire de la consommation France XIXe -XXe siècles,
  • Si les travaux sur la consommation se sont multipliés depuis (...)
  • lire la suite
  • • Stephen W. Sawyer, Adolphe Thiers. La contingence et le pouvoir,
  • Est-il un homme politique plus controversé qu’Adolphe Thiers (1797-1877) ? (...)
  • lire la suite
  • • David Bellamy (dir.), Max Lejeune 1909-1995. Carrière politique d’un Picard,
  • Max Lejeune connut-il le bonheur en politique ? En tout (...)
  • lire la suite
  • • Bruno Cabanes (dir.), Une histoire de la guerre. Du XIXe siècle à nos jours,
  • Dirigé par Bruno Cabanes[1], et coordonné par Thomas Dodman[2], (...)
  • lire la suite
  • • « L’internement des nomades, une histoire française (1940-1946) »
  • L’internement des nomades en France pendant la Seconde Guerre (...)
  • lire la suite
  • • Les années Mitterrand 1984-1988 vues des régions
  • Issu d’un colloque tenu à l’automne 2015, ce livre réunit (...)
  • lire la suite
  • • Les débuts de la Ve République : une guerre civile ?
  • Le livre de Grey Anderson a de quoi surprendre et intéresser (...)
  • lire la suite
  • • Julie Bour, Clientélisme politique et recommandations : l’exemple de la Lorraine de la IIIe à la Ve République,
  • Ce livre est issu d’une belle thèse soutenue en 2015 (...)
  • lire la suite
  • • Masha Cerovic, Les Enfants de Staline. La guerre des partisans soviétiques, 1941-1944,
  • Elem Klimov’s apocalyptic master piece of 1985 “Come and See” (...)
  • lire la suite
  • • Hélène Camarade, Élizabeth Guilhamon, Matthias Steinle, Hélène Yèche (dir.), La RDA et la société postsocialiste dans le cinéma allemand après 1989,
  • Qui en 2003 n’a pas vu le film Good Bye Lenin !, puis en 2007 La Vie des autres ? (...)
  • lire la suite
  • • François Dosse, La Saga des intellectuels français,
  • L’histoire des intellectuels est entrée dans l’heure des bilans (...)
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670