Histoire@Politique : Politique, culture et société

Comptes rendus
   

« Jacques Tati. Deux temps, trois mouvements »

Expositions | 24.07.2009 | Vincent Guigueno

© Naïve. DRTout commence dans un goulet : au mur, des extincteurs gris et les affiches d’une ville générique dont seul le nom ou le pays varie : Stockholm, Japon, USA. Au fond de ce long couloir, une « machine à communiquer » émet des sons étranges, tandis que ses lampes s’allument de manière aléatoire. Cette entrée en matière qui ravit l’amateur de PlayTime (1967) déroutera sans doute quelques visiteurs, moins familiers du chef d’œuvre en 70 mm qui conduisit Tati à la ruine. Stéphane Goudet, maître de conférences en cinéma (Paris 1), exploitant de la salle Le Méliès (Montreuil), auteur d’une thèse consacrée à Tati soutenue en 2000 est le commissaire de l’exposition Jacques Tati. Deux temps, trois mouvements, présentée à la Cinémathèque française depuis le 8 avril 2009, aux côtés de Macha Makeiff. Il nous éclaire sur les choix de la scénographie dans le catalogue dont il a rédigé les textes et conduit les entretiens. Goudet écrit que l’exposition doit « plonger d’emblée le visiteur, au risque de l’égarement, dans l’univers visuel et sonore de Jacques Tati » (p. 11).


Olivier Forcade et Philippe Nivet (dir.), Les réfugiés en Europe du XVIe au XXe siècles,

Ouvrages | 24.07.2009 | Daniel Cohen, Département d’histoire, Rice University, Houston, TX, Etats-Unis

© Nouveau Monde Editions, DRBien que le phénomène des réfugiés occupe une place centrale dans l’histoire de l’Europe contemporaine, il n’existe qu’assez peu de travaux historiques d’ensemble traitant de la question sur une période longue. Le livre connu de Michael Marrus (Les exclus : les réfugiés européens au XXe siècle, 1986) demeure une référence mais, à l’instar de la vision formulée en son temps par Hannah Arendt, favorise fortement la seule période 1919-1939 comme date de naissance exclusive des « sans-état ». L’étude de Gérard Noiriel sur « le droit d’asile en Europe depuis 1793 » (La tyrannie du national, 1991) porte quant à elle un regard socio-historique original sur un thème traditionnellement cher aux juristes mais se limite, malgré son sous-titre ambitieux, aux seules politiques et pratiques de l’état français. Transcendant ces deux approches, l’ouvrage collectif dirigé par Olivier Forcade et Philippe Nivet élargit le cadre chronologique, géographique et conceptuel de l’histoire des réfugiés en Europe.


Daniel Blatman, Les marches de la mort. La dernière étape du génocide nazi, été 1944–printemps 1945,

Ouvrages | 24.07.2009 | Thomas Fontaine, André Sellier

© Fayard, DRPendant longtemps, les images traumatiques de la découverte des camps de concentration en 1945 ont masqué la complexité du système concentrationnaire nazi, brouillant une grande partie de sa diversité, supprimant ses bornes chronologiques. Les témoignages des survivants des camps ont renforcé cette tendance, en consacrant une large place à ces « marches de la mort », expression choisie par Daniel Blatman pour son titre. Si de nombreuses études historiques ont depuis comblé nos lacunes, paradoxalement, aucune synthèse d’ensemble ne s’était penchée sur les dernières semaines des camps, celles de leurs évacuations, et aux massacres qui les accompagnent.


Joseph Goebbels, Journal, 1939-1942,

Ouvrages | 24.07.2009 | Berna Günen

© Tallandier, DR“An icy wind seemed to blow as he passed. It was as though an evil, solitary and cruel god had clambered down among the everyday bustle of pleasure-seeking, cowardly, pitiful mortals”. Testimonies on Reich Minister of Public Enlightenment and Propaganda Joseph Goebbels corroborate this vivid literary portrait given by Klaus Mann in his most famous novel “Mephisto”. Goebbels was evil, solitary and cruel. Yet, by no means tight-lipped.
Goebbels bequeathed a monumental diary, which he considered as a document that would tell the upcoming generations about the grandeur of the Third Reich. His diary was to become, however one of the most incriminating evidence against National Socialism.


Dominique de la Motte, De l’autre côté de l’eau. Indochine 1950-1952,

Ouvrages | 24.07.2009 | Pierre Journoud

© Tallandier, DRDepuis quelques années, la guerre d’Indochine est l’objet d’un certain renouveau historiographique qui témoignage de la vitalité de la recherche sur l’histoire des conflits indochinois. Même si le sujet est loin d’avoir été épuisé, de nouvelles études ont permis d’approfondir, notamment dans le domaine militaire, les connaissances que les grandes synthèses avaient fait connaître dans les années 1980-1990, à la faveur de l’ouverture des archives du ministère de la Défense. Surtout, la dimension vietnamienne du conflit, précocement explorée par des spécialistes aussi éminents que Paul Mus, Philippe Devillers ou Bernard Fall, a été renouvelée par une nouvelle génération de jeunes « vietnamologues » français et américains, parallèlement à la publication des mémoires de certains grands acteurs vietnamiens de cette guerre. Et pourtant, comme la guerre de Corée aux États-Unis, la guerre d’Indochine souffre d’un grave déficit dans la mémoire collective des Français.


Berthe Auroy, Jours de guerre. Ma vie sous l'Occupation,

Ouvrages | 24.07.2009 | Anaïs Lomberger

© Bayard, DRAnne-Marie Pathé et Dominique Veillon nous présentent une partie du journal que Berthe Auroy (1880-1968) a tenu du 10 juin 1940 au 15 août 1945, des journées angoissantes de l'exode à la capitulation du Japon. Ce « journal » n'en est pas tout à fait un puisque son auteur, parfois par nécessité et d’autres fois par crainte de la répression, n'a pas tenu quotidiennement ses cahiers mais mêle des notes régulières et précisément datées – notamment lors de l'exode de juin 1940 ou lors des journées de la Libération de Paris en juillet 1944 – à des comptes rendus davantage espacés, effectués le plus souvent mensuellement. La diariste complète ses notes par des documents originaux collectés durant la guerre et l'Occupation – articles découpés dans les journaux, tracts de propagande, étoile juive...


Todd Shepard, 1962 : comment l’indépendance algérienne a transformé la France,

Ouvrages | 09.06.2009 | Claire Marynower

© Payot. Droits réservésCertains pans de l’histoire nationale, pour pouvoir être ébranlés, nécessitent un regard étranger. L’ouvrage de Todd Shepard est de ceux qu’un Français n’aurait sans doute pas écrits. Ce livre, c’est bien celui d’un Américain qui se penche sur l’histoire de la France coloniale, et tant dans sa forme que dans ses contenus il a de quoi surprendre, tout au moins, le lecteur hexagonal. Shepard propose de relire l’histoire de l’Algérie française selon une perspective originale, à rebours des approches habituelles : sa démarche, sans doute plus explicite dans le titre original, consiste à mettre en valeur la transformation de la métropole par sa colonie, dans une sorte d’effet-retour. Ainsi écrit-il, en quelque sorte, une histoire de la France algérienne. Il revendique l’originalité de sa démarche et de ses conclusions, et livre explicitement un ouvrage à thèse.


Odd Arne Westad, La Guerre froide globale,

Ouvrages | 09.06.2009 | Jean-Yves Haine, University of Toronto

© Payot. Droits réservésAsked to offer a brief summary of the second part of the XXth century, a student of international affairs may feel entitled to underline two major forces, the Cold War at the centre between the two superpowers and the decolonisation process at the periphery. As obvious and well known as they are, these two factors have been rarely studied together in a global and systematic way. Although independent, the first fundamentally shaped the process, the forms and the means of the second. This crucial argument is brilliantly made and illustrated in details by Prof. Westad in his wide-ranging and impressive study, covering nearly five continents throughout the entire period. Taken separately, these two forces already represent a daunting challenge for the historian or the political scientist. Together, it may have seemed impossible to offer a comprehensive analysis of the two phenomena, yet this exactly what The Global Cold War so successfully achieved.


Saul Friedländer, L’Allemagne nazie et les Juifs 1939-1945, tome II : Les années d’extermination, 1939-1945,

Ouvrages | 09.06.2009 | Jean-Marc Dreyfus

© Le Seuil. Droits réservésCe volume constitue la deuxième et dernière partie de la somme que Saul Friedländer a consacrée à la Shoah. Il s’agit en tout point d’un ouvrage exceptionnel et remarquable, par la densité de la recherche, la qualité de l’écriture et aussi la formidable capacité de synthèse de l’historien israélien. L’auteur a d’ailleurs reçu le prix Pulitzer pour ses deux volumes, écrits en anglais, dont le premier était paru en français onze ans plus tôt, en 1997.


Donald Morrison, Que reste-t-il de la culture française ? suivi de Antoine Compagnon, Le souci de la grandeur,

Ouvrages | 09.06.2009 | Laurent Martin

© Denoël. Droits réservésEn décembre 2007 a paru dans l’édition européenne de l’hebdomadaire américain Time Magazine un article signé par le journaliste Donald Morrison sur la « mort de la culture française ». Cet article a suscité de nombreuses et ardentes réactions que recense Donald Morrison avec gourmandise au début de ce nouvel essai, destiné à combler les « lacunes » et à redresser quelques « erreurs » de l’article. Nulle contrition cependant : même s’il regrette d’avoir été « mal compris » et s’il rejette la responsabilité du titre et de la couverture, choisis sans son aval, pour l’essentiel il persiste et signe : la culture française se porte mal. Du moins à l’étranger car, et c’est un premier paradoxe souligné par Morrison, la vitalité culturelle à l’intérieur de la France contraste avec son faible rayonnement à l’extérieur de ses frontières.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique fête ses 10 ans
  • Conférence de Jessica Gienow Hecht, mardi 6 juin 2017 à 17h00 (Centre d’histoire (...)
  • lire la suite
  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670