Histoire@Politique : Politique, culture et société

Comptes rendus
   

Michel Dreyfus, L'Antisémitisme à gauche. Histoire d'un paradoxe de 1830 à nos jours

Ouvrages | 26.05.2010 | Claire Marynower

© La Découverte« Lénine, tout le monde sait qu’il s’appelle Zelderblum [sic]. Laissez-les prendre un pied chez nous, ils en auront bientôt huit ». Celui qui s’exprimait en ces termes, cités par Michel Dreyfus, on s’en étonnera aujourd’hui, n’était autre que Marcel Sembat, ministre socialiste des Travaux publics pendant la Grande Guerre, qui avait mis Léon Blum à la tête de son cabinet. On se trouve bien au cœur de ce « paradoxe » dont l’auteur se propose de retracer l’histoire : l’existence, dans les milieux de gauche, de postures et de discours antisémites. Un paradoxe intuitif, ressenti comme tel par celui qui se présente, dès son introduction, comme un « historien qui, citoyen juif et laïque, se réclame des valeurs de la gauche » : le geste est inédit, car le sujet lui-même recèle une charge d’actualité particulièrement forte.


Olivier Wieviorka, La Mémoire désunie. Le souvenir politique des années sombres, de la Libération à nos jours

Ouvrages | 26.05.2010 | Simon Perego

© Editions du SeuilLes « politiques publiques de la mémoire » prennent parfois des formes inattendues. Si elles font d’abord penser aux commémorations, aux lois mémorielles ou à l’érection de monuments, on s’attend moins à trouver parmi leurs réalisations la publication d’ouvrages scientifiques. C’est pourtant dans une commande de la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives du ministère de la Défense que La Mémoire désunie, le dernier livre d’Olivier Wieviorka ici recensé, trouve son origine. Comme l’explique l’auteur dans son avant-propos, une équipe de chercheurs dirigée par lui-même et Antoine Prost avait remporté un appel d’offres lancé par la rue de Bellechasse, désireuse qu’on l’éclaire sur les politiques de la mémoire développées hors de France, dans le but, peut-être, d’y trouver matière à inspiration. C’est là une nouvelle forme de collaboration entre « histoire » et « mémoire » à laquelle on n’aurait pas spontanément songé !


François Cochet et Olivier Dard (textes réunis par), Subversion, anti-subversion, contre-subversion

Ouvrages | 26.05.2010 | Amaury Lorin

© RiveneuveTerme indésirable du vocabulaire politique, le vocable de « subversion » est, en tant que tel, curieusement absent des entrées tant des dictionnaires politiques, pourtant innombrables, que des histoires des idées politiques non moins nombreuses. Le Larousse universel de 1923 renvoie, aux entrées « subversion », « subversif », « subvertir », aux idées de « bouleverser » et de « détruire », en donnant pour exemples la « subversion de l’État » ou la « doctrine subversive de la société ». Malgré ce traitement a minima, la Guerre Froide et les guerres coloniales ont pourtant, sur fond de lutte anti-communiste durant le « second XXe siècle », abondamment mis sur le devant de la scène ce vocable polysémique de « subversion » et ses corollaires (« anti-subversion » et « contre-subversion »), tant en France qu’à l’étranger, dans les circonstances historiques les plus diverses.


Vincent Giraudier, Les Bastilles de Vichy. Répression politique et internement administratif, 1940-1944

Ouvrages | 04.05.2010 | Bénédicte Vergez-Chaignon

© TallandierSous ce titre un peu énigmatique qui n’est pas explicité dans une introduction, Vincent Giraudier étudie en fait un internement administratif très particulier, celui que le gouvernement de Vichy a imposé à des personnalités politiques ou dissidentes, dans des établissements tels que Chazeron, Pellevoisin et Vals-les-Bains et, enfin, Evaux. Grâce à un dépouillement des fonds disponibles dans les archives départementales, il apporte une grande quantité d’informations précises et fouillées sur un sujet que l’on ne connaissait en fait que de façon plutôt superficielle ou anecdotique. On peut remarquer aussi la richesse de son apport sur le dispositif de l’internement administratif, même s’il s’agit là d’une façon un peu aride de commencer un livre.


Louis Sadosky, édition critique établie et présentée par Laurent Joly, Berlin, 1942. Chronique d'une détention par la Gestapo

Ouvrages | 04.05.2010 | Sébastien Laurent

© CNRS EditionsD’Uranus de Marcel Aymé à Lacombe Lucien de Louis Malle, écrivains et cinéastes ont proposé des portraits saisissants de collaborateurs tour à tour infâmes et perdus. L’historien a rarement l’occasion de se trouver confronté à des documents d’archives rappelant ces descriptions célèbres et présentant les multiples facettes psychologiques de fonctionnaires placés en situation de travailler au bénéfice de l’occupant allemand. Laurent Joly, connu pour ses ouvrages sur Xavier Vallat et Darquier de Pellepoix, mais aussi pour une remarquable thèse publiée en 2006 chez Grasset sur le commissariat général aux questions juives, nous propose de lire un document étonnant, issu des archives de la cour de justice de la Seine, conservées aux Archives nationales. Berlin, 1942 contient le rapport rédigé par le brigadier-chef Louis Sadosky membre du service des renseignements généraux de la préfecture de Police de Paris en juillet 1942. Ce document était destiné à ses supérieurs et relatait son arrestation par la Gestapo et son internement de plusieurs semaines à la prison berlinoise de l’Alexanderplatz.


Colette Cosnier, Les Dames de Femina. Un féminisme démystifié

Ouvrages | 04.05.2010 | Claire Blandin

© coll. "Archives du féminisme"C’est comme une source que Femina s’est d’abord imposé à Colette Cosnier, au fil de ses recherches sur la vie des femmes dans le premier vingtième siècle, par la qualité des documents photographiques publiés par ce magazine. Puis, elle l’a envisagé comme lieu d’expression de Louise Bodin, dont elle écrivait la biographie, avant de se risquer à étudier la production du journal en tant que telle et, enfin, ici, le parcours de la publication. Présenté sous l’angle de ses relations avec le féminisme, le titre oscille entre reflet des nouvelles portes ouvertes aux femmes par la société contemporaine et discours normatif sur leur rôle conjugal et maternel. De la vie d’une maison bourgeoise à celle des pionnières de l’aviation, l’auteure nous entraîne à la recherche de ce féminisme.


Ian Kershaw, Choix fatidiques. Dix décisions qui ont changé le monde, 1940-1941

Ouvrages | 04.05.2010 | François Kersaudy

© SeuilVoilà un de ces ouvrages qui posent tant de bonnes questions et y apportent tant d’excellentes réponses que l’on se demande d’emblée pourquoi il n’a pas été écrit plus tôt. Le professeur Kershaw, connu notamment pour sa magistrale biographie d’Hitler, entreprend ici d’examiner les dix choix décisifs effectués par les belligérants au cours des dix-neuf premiers mois de la guerre ; il ne se contente pas d’en évaluer le bien fondé, mais tente aussi d’indiquer les solutions de rechange qui s’offraient aux décideurs. Une entreprise fascinante qui le conduit à analyser, entre autres, les conditions dans lesquelles la Grande-Bretagne a décidé de poursuivre le combat en mai 1940, la décision d’Hitler d’attaquer l’URSS, les conditions qui ont déterminé la politique d’agression japonaise, les motivations de Mussolini lorsqu’il est entré dans la guerre en juin 1940, l’engagement progressif de Roosevelt dans une belligérance de fait entre 1940 et 1941, l’étrange passivité de Staline face à l’imminence d’une attaque allemande au printemps de 1941, ainsi que l’incompréhensible décision d’Hitler de déclarer la guerre aux États-Unis, alors que rien ne l’y obligeait.


Jean-Louis Loubet, La Maison Peugeot

Ouvrages | 04.05.2010 | Alain P. Michel

© PerrinS’appuyant sur des archives familiales inédites de Peugeot et sur sa grande connaissance de l’histoire automobile, Jean-Louis Loubet nous propose un voyage dans les méandres complexes du passé d’une entreprise qui fête cette année les 200 ans de sa fondation.


Christine Bard, Ce que soulève la jupe. Identités, transgressions, résistances

Ouvrages | 04.05.2010 | Élodie Nowinski

© AutrementLe travail de réflexion sur la jupe que propose Christine Bard dans son dernier ouvrage paru aux Éditions Autrement s’est construit, ainsi qu’elle nous l’affirme, en parallèle d’une autre étude à paraître sur le pantalon. La remarque n’est ni anodine ni purement anecdotique puisqu’elle nous invite à suivre Christine Bard dans sa réflexion poussée sur le genre du vêtement en tant qu’objet, mais aussi sur son aspect politique. L’ouvrage sur la jupe propose donc un examen très complet, depuis l’origine du mot lui-même, jusqu’aux jupes désormais masculines qui, d’après l’auteure, semblent gagner du terrain.


Chirstopher Andrew et Vassili Mitrokhine, Le KGB à l'assaut du Tiers Monde. Agression - corruption - subversion. 1945-1991

Ouvrages | 04.05.2010 | Sébastien Laurent

© FayardTrois ans après la parution de Mitrokhin Archive II en Grande-Bretagne (2005), les éditions Fayard ont publié sa traduction sous un titre plus explicite : Le KGB à l’assaut du Tiers Monde. Agression – corruption – subversion. 1945-1991. Cet ouvrage est d’un genre inconnu en France : c’est le résultat d’une collaboration entre un ancien responsable du KGB, Vassili Mitrokhine, et un universitaire britannique, Christopher Andrew.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • • Retour sur les 19e Rendez-vous de l'histoire à Blois
  • lire la suite
  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670