Histoire@Politique : Politique, culture et société

Comptes rendus
   

Claire Mauss-Copeaux, Algérie, 20 août 1955. Insurrection, répression, massacres,

Ouvrages | 28.07.2011 | Andrea Brazzoduro

Payot, 2011« Comment tracer la carte du séisme vécu par les Algériens et les Français du Constantinois au mois d’août 1955 ? Comment décrire et analyser l’insurrection et les représailles, alors qu’elles se sont étroitement mêlées dans le grand désordre de la violence et que des Algériens et des Français se trouvent encore enfermés dans la douleur ? Comment parler de ces événements, enjeux d’un conflit de mémoire qui se poursuit toujours ? » Claire Mauss-Copeaux pose d’emblée cartes sur table. Elle n’a pas essayé d’escamoter la réalité, d’en réduire la complexité : au contraire l’auteure relève ce défi historiographique avec un livre pionnier où, en spécialiste de l’histoire du conflit franco-algérien et de ses représentations, elle étudie minutieusement l’événement ainsi que les discours qui depuis presque soixante ans continuent de le décliner au présent.


Bénédicte Vergez-Chaignon, Histoire de l’épuration,

Ouvrages | 28.07.2011 | Fabrice Grenard

Larousse, 2010Après plusieurs ouvrages sur la période de l’Occupation allemande, parmi lesquels notamment une biographie du docteur Ménétrel (Perrin, 2001), la première étude sur la notion de vichysto-résistants (Perrin, 2008) ou encore une monographie portant sur les conditions d’emprisonnement des collaborateurs à Fresnes à la Libération (Vichy en prison, Gallimard, 2006), Bénédicte Vergez-Chaignon publie une monumentale Histoire de l’épuration. Le sujet semble a priori rebattu. Que dire de neuf sur un phénomène qui a déjà donné lieu à plusieurs synthèses importantes depuis l’ouvrage pionnier de l’historien américain Peter Novick paru en 1968 (The Resistance versus Vichy : The Purge of Collaborators in Liberated France), jusqu’au récent Expier Vichy, l’épuration en France publié par Jean-Paul Cointet en 2008 ( Perrin) ? L’histoire de l’épuration a pourtant connu ces dernières années d’importantes avancées. En 1992, l’historien Henry Rousso constatait que malgré les nombreuses enquêtes locales menées dans le cadre du Comité d’histoire de la Seconde Guerre mondiale depuis les années 1950, l’histoire de l’épuration restait une « histoire inachevée », notamment dans sa dimension sociale. L’ouverture récente de plusieurs fonds d’archives, qui n’étaient jusqu’alors pas communicables, a permis, depuis, la réalisation de plusieurs thèses ou colloques sur le sujet, qui ont largement déplacé l’analyse des strates supérieures de l’épuration (les grands procès tenus dans le cadre de la Haute Cour de Justice) vers une approche plus locale (en prenant comme cadre d’analyse l’échelle départementale ou régionale), soulignant l’épaisseur sociale du phénomène, le développement de pratiques épuratrices spécifiques (la tonte des femmes), la façon dont l’épuration a été effectuée au sein de certains secteurs particuliers (l’administration, la police, certaines branches économiques).


Julian Jackson, Arcadie. La vie homosexuelle en France, de l’après-guerre à la dépénalisation,

Ouvrages | 28.07.2011 | Florence Tamagne

Spécialiste de la France des années 1940, l’historien britannique Julian Jackson ouvre ici un nouveau chantier de recherche et s’engage sur le terrain de l’histoire des homosexualités. L’ouvrage débute ainsi sur un court essai d’ego-histoire qui permet de mieux comprendre le cheminement qui l’a conduit à s’intéresser à Arcadie, revue et club « homophile » de la France de l’après-guerre, devenu, au temps de la libération sexuelle, le symbole de « l’homosexualité à papa », assimilationniste et réactionnaire. Pour Julian Jackson, qui fréquenta brièvement le club Arcadie à la fin des années 1970, celui-ci vaut mieux que sa légende noire. Surtout, alors qu’aux États-Unis notamment, l’histoire des gays et des lesbiennes des années 1950 et 1960 est en passe d’être renouvelée (George Chauncey travaille notamment à un ouvrage sur la question), il apparaît temps de se pencher sur l’histoire d’Arcadie, qui fut, avec la revue suisse Der Kreis/Le Cercle, dont elle s’inspira à ses débuts, la représentante la plus illustre du militantisme homophile en Europe et, comme le rappelle Julian Jackson, le mouvement homosexuel le plus important qui ait jamais existé en France. Cet ouvrage vient ainsi heureusement enrichir notre connaissance de l’histoire des homosexualités en France, un champ resté longtemps négligé, mais en plein épanouissement depuis les années 1990.


Éric Bussière, Émilie Willaert, Un projet pour l’Europe, Georges Pompidou et la construction européenne,

Ouvrages | 28.07.2011 | Gérard Bossuat

PIE - Peter Lang, 2010Certainement, Georges Pompidou est un européen convaincu mais prudent ! Comme d’autres acteurs politiques, il a une façon propre d’incarner ses projets européens dans la trame du temps politique. Les deux auteurs, le professeur Éric Bussière et Émilie Willaert, chercheuse à l’Association Georges Pompidou, docteure en histoire, ont choisi de présenter l’action de Georges Pompidou, Premier ministre et président de la République, en rapport avec les constructions européennes, à travers une sélection de textes de ce dernier (discours, notes du Président, conférences de presse, entretiens, etc.) qui donnent au lecteur un aperçu très complet d’une politique originale et déterminée, différente de celle de son prédécesseur à l’Élysée, le général de Gaulle. La formule a son intérêt. Elle a aussi ses limites car c’est au lecteur de faire la synthèse sur un aspect de la politique extérieure du Président. Certes la conclusion a été « confiée » à Gabriel Robin, membre du secrétariat général de la Présidence en 1973. Son essai date d’avril-mai 1974.


« Polonia, des Polonais en France depuis 1830 »

Expositions | 28.07.2011 | Agnès Chetaille

L’exposition « Polonia, des Polonais en France depuis 1830 », à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration depuis le 2 mars et jusqu’au 28 août 2011, entreprend de retracer près de deux siècles de migrations polonaises en France. Elle se compose de trois parties. La première, « Paris, deuxième capitale de la Pologne », donne à voir les présences polonaises dans l’espace urbain parisien depuis le xixe siècle. Elle met l’accent en particulier sur les représentants de la noblesse et de l’intelligentsia exilés lors de la Grande Émigration consécutive à la répression de l’insurrection de Varsovie en 1830-1831 et sur ceux du cercle Kultura après 1945 ainsi que, dans une moindre mesure, sur les Juifs polonais installés à Paris à partir de 1881 et travaillant généralement comme petits artisans. La deuxième partie, « Petites Polognes minières et isolats ruraux », narre en détail l’histoire du recrutement massif de travailleurs polonais dans les secteurs de l’industrie minière et de l’agriculture dans l’entre-deux-guerres et le destin de ces communautés ouvrières concentrées au Nord et à l’Est de la France. Enfin, une troisième partie, intitulée « S’illustrer : les sciences, les armes, les arts », revient sur la contribution d’immigrés polonais (ou, plus exactement, d’individus cosmopolites dont les vies furent souvent proprement transnationales, comme ce fut le cas pour Marie Skłodowska-Curie, par exemple) dans les domaines militaire, scientifique et artistique en France. En couvrant un spectre aussi large, l’exposition cherche manifestement à diversifier les représentations communes de l’immigration polonaise en France, dont les deux archétypes sont malicieusement utilisés pour les affiches de l’exposition avec deux belles photographies : l’une de Marie Curie et l’autre d’un mineur posant avec sa lampe.


Philippe Foro, Une longue saison de douleur et de mort. L’affaire Aldo Moro,

Ouvrages | 23.06.2011 | Roberto Colozza

© Vendémiaire, 2011Ce livre aborde l’un des événements majeurs de l’histoire récente italienne : l’enlèvement et l’assassinat du leader de la Democrazia cristiana (DC) Aldo Moro par un commando des Brigades rouges, le groupe terroriste de gauche le plus important des années 1970 en Italie. L’ouvrage s’insère dans le sillage de travaux scientifiques qui contribuent à historiciser et « refroidir » le phénomène-terrorisme, longtemps « confié » aux témoignages, aux scoops, aux polémiques. Certes, des tentatives de mise au point historiographique ont été produites très tôt et il existe déjà une histoire partiale de leur genèse culturelle et de leurs résultats scientifiques. Toutefois, la distance temporelle des événements a stimulé ces dernières années une approche plus détachée et féconde d’un objet politique encore chaud. Pour ne citer que les exemples plus récents de cette littérature, il faut rappeler, côté français, l’ouvrage collectif dirigé par Marc Lazar  ; côté italien, les contributions d’Angelo Ventrone et de son élève Guido Panvini.    


Sylvie Schweitzer, Femmes de pouvoir. Une histoire de l’égalité professionnelle en Europe (XIXe–XXIe siècles),

Ouvrages | 10.06.2011 | Rachel Silvera

© Payot, 2010Sylvie Schweitzer, historienne spécialiste du travail des femmes et professeur à l’Université de Lyon II, poursuit sa recherche minutieuse et fort utile sur l’accès des femmes aux différentes sphères du pouvoir, dans le monde politique et économique. Après nous avoir largement convaincue, par une démonstration brillante et accessible, que « les femmes ont toujours travaillé  » – contrairement au sens commun – ou plutôt au sens commun de la domination masculine…


Malika Rahal, Ali Boumendjel. Une affaire française, une histoire algérienne, biographie,

Ouvrages | 10.06.2011 | Julie Champrenault

© Les Belles Lettres, 2010En mars 1957, en pleine « bataille d’Alger », la presse algéroise annonce le suicide d’un avocat, Ali Boumendjel, militant de l’UDMA, l’organisation de Ferhat Abbas. C'est le début d’une « affaire » qui, en métropole comme en Algérie, mobilise journalistes, intellectuels et hommes politiques sur le thème de la torture pratiquée par l’armée française sur le sol algérien. Très vite, l’hypothèse de l’assassinat politique est avérée. Les dernières zones d’ombre sont levées en 2001 par les propos méprisants du général Aussaresses qui endosse la responsabilité de la mort de l’avocat et décrit les pratiques de torture utilisées contre les nationalistes pendant la guerre d’indépendance. Le nom d’Ali Boumendjel est donc revenu, plus de quarante ans après les débuts de l’affaire, sur les devants de la scène publique et médiatique ; les multiples débats et controverses qui se sont depuis déployés appelaient une synthèse historique que nous proposent aujourd’hui les éditions des Belles Lettres.


Marie-Thérèse Bitsch, Robert Schuman, apôtre de l’Europe 1953-1963,

Ouvrages | 10.06.2011 | Marion Gaillard

© Peter Lang, 2010Professeur émérite à l’université de Strasbourg, Marie-Thérèse Bitsch est spécialiste de l’histoire de la construction européenne et de la relation franco-allemande. Auteur de plusieurs ouvrages sur ces sujets, elle s’attache ici à nous faire connaître davantage l’un des pères fondateurs de l’Europe communautaire, Robert Schuman, célèbre pour la déclaration du 9 mai 1950 qui a donné naissance à la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) un an plus tard.

Mais Marie-Thèrèse Bitsch ne nous livre pas ici une énième biographie de l’ancien ministre des Affaires étrangères, qui reste d’ailleurs, malgré les ouvrages qui lui ont été consacrés, largement méconnu des Français. Elle nous invite à entrer dans la pensée de cet homme hors du commun, sous ses airs humbles et discrets, et ce à travers une large compilation de ses discours, articles, interventions universitaires, conférences ou lettres… Chacun est précédé par un propos introductif de l’auteur qui y explicite le contexte et en décrypte les principaux éléments, permettant ainsi au lecteur de s’attacher plus particulièrement aux textes qui l’intéressent précisément. De plus, dans son introduction, l’auteur brosse une rapide biographie de Schuman retraçant les grandes étapes de sa vie, de son activité politique et de son engagement.


Claire Blandin (dir.), Le Figaro. Histoire d’un journal,

Ouvrages | 10.06.2011 | Géraldine Poels

© Nouveau monde éditions, 2010Claire Blandin complète ses travaux sur Le Figaro et Le Figaro littéraire par la publication des actes du colloque qu’elle a dirigé à Sciences Po en 2006. L'étude du journal s'enrichit ainsi de la multiplication des éclairages, en fonction des spécialités et des sensibilités de chercheurs, jeunes ou confirmés. Il faut souligner la complémentarité des approches : si les monographies classiques sont évidemment indispensables, elles restent tributaires d'une perspective choisie par l'auteur, d'une problématique qui leur donne une cohérence. Les ouvrages collectifs, affranchis de cette contrainte, sont à l'inverse l'occasion de multiplier les angles d'analyse. Celui-ci offre un florilège d’études de cas, présentées de manière chronologique, qui éclairent l’histoire du Figaro de sa naissance à 1975.


imprimer

Newsletter

  • Consultez fréquemment les rubriques dynamiques de cette colonne. Elles sont régulièrement mises à jour.

Champ libre

  • Histoire@Politique aux Rendez-Vous de l'Histoire de Blois - samedi 7 octobre 2017
  •  « La politique scientifique en France au 20e siècle entre État (...)
  • lire la suite
  • Histoire@Politique est également disponible sur CAIRN
  • lire la suite

Partager

  • ISSN 1954-3670